November 8, 2018 / 9:49 AM / in 6 days

Garde à vue prolongée pour cinq suspects d'ultra-droite

La garde à vue de cinq hommes et une femme proches de l'ultra-droite et soupçonnés de préparer une action violente contre le chef de l'Etat, Emmanuel Macron, a été prolongée. /Photo d'archives/REUTERS/Philippe Wojazer

PARIS (Reuters) - La garde à vue de cinq membres de la mouvance d’ultra-droite soupçonnés de préparer une action violente contre le chef de l’Etat, Emmanuel Macron, a été prolongée, a-t-on appris jeudi de source judiciaire.

La garde à vue d’une sixième personne, un homme interpellé mardi en Ille-et-Vilaine, a en revanche été levée dans la soirée, a-t-on précisé de même source.

Au total, six personnes âgées de 22 à 62 ans, dont une femme, avaient été interpellées mardi dans le cadre d’une enquête préliminaire ouverte par le parquet de Paris pour association de malfaiteurs terroriste criminelle.

Quatre de ces arrestations avaient été effectuées en Moselle, où Emmanuel Macron est allé cette semaine dans le cadre de sa tournée “mémorielle” pour le centenaire de l’armistice de 1918, et une autre dans l’Isère.

C’est la présence en Moselle d’un membre du groupe normalement domicilié en Isère qui a déclenché l’intervention de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), selon une source proche de l’enquête.

Toutefois, selon cette source, le projet d’action violente visé était encore à ce stade “imprécis et mal défini”.

Emmanuel Jarry, édité par Eric Faye

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below