November 7, 2018 / 4:33 PM / 5 days ago

La France est prête à accueillir Asia Bibi et sa famille

PARIS (Reuters) - La France est prête à accueillir la chrétienne Asia Bibi, dont la Cour suprême pakistanaise a annulé la condamnation à mort pour blasphème contre l’islam, et oeuvre à obtenir son exfiltration et sa libération effective, a déclaré mercredi le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian.

Saiful Mulook, l'avocat d'Asia Bibi. La France est prête à accueillir la chrétienne Asia Bibi, dont la Cour suprême pakistanaise a annulé la condamnation à mort pour blasphème contre l'islam, et oeuvre à obtenir son exfiltration et sa libération effective, a déclaré mercredi le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian. /Photo prise le 5 novembre 2018/REUTERS/Eva Plevier

Asia Bibi a été acquittée la semaine dernière après avoir passé huit ans dans le couloir de la mort pour blasphème, mais elle reste pour l’heure incarcérée et interdite de quitter le pays, en vertu d’un accord conclu entre le gouvernement et les partis islamistes.

Ces derniers, au premier rang desquels le parti islamiste Tehreek-e-Labaik (TLP), ont bloqué trois jours les grandes artères des villes les plus importantes du pays, appelant au meurtre des juges de la Cour suprême à l’origine du verdict.

“Nous souhaitons (...) que le calme puisse régner de nouveau au Pakistan et que la mise en oeuvre rapide de la décision de la Cour suprême soit faite”, a déclaré Jean-Yves Le Drian lors des questions au gouvernement à l’Assemblée mercredi.

“À cet égard, nous agissons de manière extrêmement ferme avec nos partenaires européens, avec les organisations internationales pour obtenir son exfiltration et sa libération effective parce qu’elle est toujours en prison”, a-t-il poursuivi, avant de confirmer que la France était prête à lui accorder l’asile ainsi qu’à sa famille.

“La France est prête si c’est le voeu de l’intéressée, si c’est le voeu de sa famille, à accueillir en France madame Asia Bibi si elle le demande”, a-t-il dit.

Plus tôt mercredi, la secrétaire d’Etat à l’égalité femmes-hommes Marlène Schiappa avait dit dans un communiqué “étudier” “quelle forme de soutien ou d’accueil pourrait lui être apportée ainsi qu’à sa famille selon les voeux qu’ils exprimeront”.

Mardi, le ministre de l’Intérieur italien, Matteo Salvini, avait assuré que l’Italie l’aiderait à quitter le Pakistan.

“LIBERTÉ POUR ASIA BIBI”

L’annonce de la France intervient sur fond de multiplication des appels à sa libération de la part de personnalités françaises.

Une quarantaine d’universitaires, écrivains ou figures intellectuelles dont la philosophe Elisabeth Badinter, l’ancien ministre de la Justice Robert Badinter et le philosophe Luc Ferry, appellent dans une tribune parue dans le Figaro de mercredi à “remett(re) effectivement en liberté, toutes affaires cessantes, Mme Asia Bibi”.

L’accord conclu entre les partis islamistes et le gouvernement en vertu duquel les autorités pourraient placer Asia Bibi sur une “liste de contrôle des sorties”, lui interdisant ainsi de quitter le pays et ouvrant la voie à une révision du verdict d’acquittement est une “malheureuse capitulation”, estiment-ils dans ce texte intitulé “L’appel des intellectuels : Liberté pour Asia Bibi!”.

“Davantage: une négation, sinon un outrage, au droit lui-même”, poursuivent-ils.

La conférence des évêques de France a exprimé mercredi sa “préoccupation” quant au sort d’Asia Bibi : “Ils s’inquiètent pour sa vie, pour la vie de ses proches et de ses défenseurs et ils demandent qu’elle puisse être remise en liberté”, a déclaré leur porte-parole, Mgr Olivier Ribadeau Dumas, à KTO TV.

La maire de Paris, Anne Hidalgo, s’était dite lundi “prête à accueillir Asia Bibi à Paris, pour lui remettre sa citoyenneté d’honneur en main propre et lui permettre de s’intégrer durablement en France”.

Le président des Républicains (LR) Laurent Wauquiez, qui avait appelé lundi le chef de l’Etat à lui offrir l’asile, a renouvelé mercredi son soutien au côtés des élus de la délégations française du PPE, réuni en Congrès à Helsinki.

Julie Carriat, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below