November 6, 2018 / 9:05 AM / a month ago

Macron veut une "vraie armée européenne" face à la Russie

Emmanuel Macron a prôné mardi la création d'une "vraie armée européenne" pour ne pas dépendre seulement des Etats-Unis face à une Russie "menaçante" aux frontières de l'Union. /Photo prise le 5 novembre 2018/REUTERS/Ludovic Marin

PARIS (Reuters) - Emmanuel Macron a prôné mardi la création d’une “vraie armée européenne” pour ne pas dépendre seulement des Etats-Unis face à une Russie “menaçante” aux frontières de l’Union.

A Bruxelles, la Commission européenne a jugé pour sa part qu’une armée européenne serait probablement mise sur pied un jour.

Lors d’un entretien diffusé sur Europe 1, le président français a estimé que “sur la défense, le travail détaché, les universités européennes, on a déjà beaucoup avancé” depuis son discours de La Sorbonne en septembre 2017.

“Je souhaite maintenant qu’on aille plus loin”, a-t-il ajouté en évoquant notamment l’échéance des élections européennes de mai 2019.

“On ne protégera pas les Européens si on ne décide pas d’avoir une vraie armée européenne face à la Russie qui est à nos frontières et qui a montré qu’elle pouvait être menaçante”, a-t-il poursuivi. “On doit avoir une Europe qui se défend davantage seule, sans dépendre seulement des Etats-Unis, et de manière plus souveraine.”

Les chefs d’Etat et de gouvernement européens ont décidé ces derniers mois d’accentuer nettement leurs coopérations dans la défense mais l’idée d’une “armée européenne” est rejetée par nombre d’entre eux et la plupart des experts estiment que ce domaine relève largement des Etats eux-mêmes.

Le porte-parole de la Commission européenne, Margaritis Schinas, interrogé sur les propos du président français, a rappelé que la Commission avait “présenté de nombreuses initiatives et propositions en vue de commencer à mettre progressivement en place une identité (européenne) plus affirmée dans le domaine de la défense, en ces temps difficiles”.

“Je ne pense pas que cette identité en matière de défense commencera avec une armée européenne”, a-t-il ajouté. “Nous verrons peut-être, à un moment donné, probablement à la fin de ce processus, quelque chose que les gens présentent déjà comme une armée européenne ou une mise en commun des ressources, afin que cette identité de l’UE en matière de défense soit plus visible et plus significative.”

Jean-Baptiste Vey, Daphne Psaledakis et Guy Kerivel

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below