October 31, 2018 / 7:41 PM / a month ago

Des skippers de la Route du Rhum s'engagent pour l'Aquarius

MARSEILLE (Reuters) - Sept skippers de “la Route du Rhum”, dont François Gabart et Kito de Pavant, ont décidé mercredi de soutenir SOS Méditerranée et son navire humanitaire Aquarius, bloqué à quai à Marseille faute de pavillon.

Sept skippers de "la Route du Rhum", dont François Gabart et Kito de Pavant, ont décidé mercredi de soutenir SOS Méditerranée et son navire humanitaire Aquarius, bloqué à quai à Marseille faute de pavillon. /Photo prise le 6 octobre 2018/REUTERS/Jean-Paul Pelissier

Ils porteront les couleurs de l’ONG humanitaire lors de la 11e édition de cette course de voiliers, dont le départ sera donné dimanche à Saint-Malo, en Bretagne, a annoncé SOS Méditerranée dans un communiqué.

“Tous ces skippers ont décidé de soutenir l’Aquarius dans sa course contre la montre pour retourner en mer sauver des vies”, précise l’organisation, qui cite les noms de François Gabart, Isabelle Joschke, Romain Pilliard, Thibaut Vauchel Camus, Kito de Pavant, Alexia Barrier et Luke Berry.

Ils se sont publiquement engagés pour rappeler une “règle incontournable” qui est que “l’assistance en mer est une obligation pour tout marin”.

“On a du mal à laisser les gens en détresse sur notre terrain de jeu. L’assistance à personnes en danger est universelle et est ancrée en nous, les marins. Aider à sauver des vies ne résout pas tout, mais si on peut déjà faire quelque chose, c’est déjà ça”, a dit François Gabart, un favori de la course dans la catégorie reine de la mythique transatlantique.

Les 123 concurrents s’élanceront dimanche de Saint-Malo pour rallier Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe.

L’Aquarius, bloqué à quai à Marseille, son port d’attache, ne peut reprendre la mer après le retrait de son pavillon panaméen qui l’a contraint à interrompre sa mission de sauvetage au large des côtes libyennes.

L’ONG dit étudier “sans relâche” toutes les possibilités d’immatriculation du navire.

“Pendant ce temps, l’UNHCR (Haut commissariat des Nations Unies pour les réfugiés) et l’OIM (Organisation internationale pour les migrations) lancent un cri d’alarme sur l’augmentation historique du taux de mortalité en Méditerranée centrale : une personne sur huit ayant tenté de faire la traversée a trouvé la mort en septembre”, souligne SOS Méditerranée.

“L’assistance aux personnes en danger en mer n’est pas un crime. C’est un scandale que les États n’organisent pas eux-mêmes le sauvetage de ces personnes, qui sont soumises aux caprices de la mer sur des coques de noix”, a regretté le skipper Kito de Pavant. 

Selon l’ONG, plus de 15.000 hommes, femmes et enfants sont morts depuis quatre ans, noyés en Méditerranée en tentant la traversée sur des embarcations de fortune.

Jean-François Rosnoblet, édité par Emmanuel Jarry

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below