October 29, 2018 / 1:30 PM / a month ago

Les Européens veulent plus de temps dans le débat sur le changement d'heure

BRUXELLES (Reuters) - Les gouvernements de l’Union européenne souhaitent disposer de plus de temps pour débattre de la question d’une possible suppression de l’alternance des heures d’été et d’hiver.

Les gouvernements de l'Union européenne souhaitent disposer de plus de temps pour débattre de la question d'une possible suppression de l'alternance des heures d'été et d'hiver. /Photo d'archives/REUTERS/Jean-Paul Pelissier

Le mois dernier, le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a annoncé un plan visant à cesser à compter de l’année prochaine de changer les horloges européennes deux fois par an. Juncker s’est fondé sur les résultats d’une enquête réalisée auprès de millions de personnes.

Mais Norbert Hofer, le ministre autrichien des Transports dont le pays assume la présidence tournante de l’Union européenne pour six mois, a déclaré aux journalistes après une réunion avec ses homologues européens à Graz que la mise en oeuvre d’une telle décision dès 2019 serait prématurée.

L’industrie du transport aérien, par exemple, a besoin de dix-huit mois pour se préparer, a-t-il dit.

Selon lui, la proposition de l’Autriche, qui suggère que le passage permanent à l’heure d’hiver ou à l’heure d’été ait lieu en 2021, est largement appuyée.

L’Autriche est d’accord sur le fait que le changement doit avoir lieu, étant donné que des études ont montré que les changements d’heure avaient un effet négatif sur les humains et les animaux et qu’ils ne respectaient pas leur objectif initial d’économies d’énergie.

“Il y avait une majorité de pays pour mettre fin au changement d’heure. Trois pays (ndlr, la Grande-Bretagne, la Suède et la Pologne) étaient sceptiques et l’un d’entre eux craignait de nous retrouver avec une mosaïque de fuseaux horaires différents”, a déclaré Hofer lors d’une conférence de presse.

La réunion de Graz était informelle, et aucune décision n’était attendue. La prochaine réunion officielle des ministres des Transports aura lieu le 3 décembre.

Le ministre danois des Transports, Ole Birk Olesen, a déclaré qu’il fallait un débat public complet sur cette question, ce qui n’a pas encore eu lieu au Danemark, et qu’il n’était pas réaliste de supprimer le changement d’heure l’année prochaine.

Le Luxembourg, où près de la moitié de la main-d’oeuvre locale vit en Belgique, en France ou en Allemagne, a plaidé pour le maintien d’un système harmonisé, son ministre déclarant qu’il serait “catastrophique” si ces pays se trouvaient sur des fuseaux horaires différents.

Philip Blenkinsop; Danielle Rouquié pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below