October 27, 2018 / 9:06 AM / a month ago

Colis piégés: Le suspect, pro-républicain connu de la justice

PLANTATION, Floride (Reuters) - L’homme soupçonné d’avoir envoyé une douzaine de colis piégés à des opposants au président américain Donald Trump est un républicain de Floride âgé de 56 ans, connu des services judiciaires pour des faits de violence notamment et très virulent contre les démocrates sur les réseaux sociaux.

Cesar Altieri Sayoc, l'homme soupçonné d'avoir envoyé une douzaine de colis piégés à des opposants au président américain Donald Trump est un républicain de Floride, connu des services judiciaires. /Image diffusée le 26 octobre 2018/REUTERS/WPLG/Local10.com

Cesar Sayoc a été arrêté à plusieurs reprises ces dernières années pour violences domestiques, vol et fraude.

Selon des archives judiciaires, dans une de ces affaires remontant à 2002, il a menacé d’utiliser une bombe contre les locaux d’un fournisseur d’électricité qui voulait couper le courant dans une laverie dont Sayoc était alors propriétaire. “Ce sera pire que le 11 septembre (les attentats du 11 septembre 2001, ndlr)”, avait-il dit à un représentant de la société, d’après un rapport de la police de Miami.

Ces derniers mois, le quinquagénaire, adhérent du Parti républicain, s’était montré virulent sur les réseaux sociaux contre plusieurs figures démocrates comme Barack Obama et Hillary Clinton, et contre le donateur démocrate George Soros.

D’après son ancien avocat, l’éveil politique de Cesar Sayoc pourrait être récent.

“Sa mère m’a confirmé qu’il n’avait jamais voté (...) Il ne s’est jamais intéressé aux questions politiques, mais plutôt au body-building, aux sorties en boîtes de nuit”, a déclaré à CNN Ron Lowy, qui représente désormais la famille de Sayoc.

La volonté de Donald Trump de s’adresser aux marginaux, a poursuivi Lowy, “de leur dire qu’ils ont leur place, que c’est normal d’être en colère”, a pu attirer Sayoc.

PHOTO DE CLINTON AVEC UNE CIBLE

Né dans le quartier de Brooklyn, à New York, selon les archives judiciaires de Floride, Cesar Sayoc a été arrêté vendredi matin devant un magasin de pièces automobiles à Plantation, en Floride, et placé en détention. Il est soupçonné d’avoir envoyé des colis piégés à Barack Obama, Hillary Clinton et diverses personnalités qui se sont publiquement opposées à Donald Trump.

Sur la camionnette blanche du suspect, qui a été saisie par les autorités, étaient collés de nombreux autocollants à l’effigie du président Donald Trump et du vice-président Mike Pence, ainsi qu’une pancarte “CNN SUCKS” (“CNN, ça craint”) et une photo de Hillary Clinton avec une cible en surimposition sur son visage.

Cesar Sayoc changeait régulièrement les autocollants placés sur sa camionnette, avec des autocollants à l’effigie du Ku Klux Klan notamment, a déclaré la responsable d’une pizzeria de Fort Lauderdale, en Floride, pour laquelle Sayoc a été livreur.

Debra Gureghian, âgée de 59 ans, le décrit comme un employé “fabuleux” et “ponctuel”.

En apprenant qu’elle était homosexuelle, raconte-t-elle, Sayoc lui a dit vouloir, s’il le pouvait, regrouper “les noirs, les juifs, les gays, les lesbiennes et les transgenres sur une île et envoyer dessus un missile nucléaire”.

Les différents comptes de Cesar Sayoc sur les réseaux sociaux sont remplis de messages anti-démocrates et de diatribes racistes.

Sur un profil Facebook semblant lui appartenir, figurent des vidéos et des photos où on le voit à de multiples rassemblements pour Donald Trump.

FAILLITE EN 2012

Cesar Sayoc a menacé il y a deux semaines via Twitter une ancienne représentante démocrate, Rochelle Ritchie, après une intervention de celle-ci sur la chaîne Fox News. “Serre fort dans tes bras ceux que tu aimes à chaque fois” que tu pars de la maison, a-t-il écrit.

Rochelle Ritchie a averti le réseau social, qui a estimé que Cesar Sayoc n’avait pas violé les règles de conduite de la messagerie.

Twitter a reconnu son erreur vendredi, disant dans un communiqué que “ce tweet violait clairement nos règles et aurait dû être retiré. Nous sommes profondément désolés pour cette erreur”.

Cesar Sayoc travaille dans le domaine du spectacle, selon son profil LinkedIn, qui le désigne comme propriétaire de la société International Gold Productions.

Le profil le décrit également comme étudiant en médecine vétérinaire à la High Point University en Caroline du Nord. Le bureau des registres de l’école confirme que Cesar Sayoc a postulé, mais qu’il n’est pas actuellement inscrit.

Il a étudié à la faculté de Brevard en Caroline du Nord et à l’université de Caroline du Nord à Charlotte, mais n’y a obtenu aucun diplôme, selon des représentants des établissements.

Il a une faillite à son actif, un dépôt de bilan à Miami en 2012, selon des documents judiciaires. À l’époque, Cesar Sayoc avait déclaré vivre avec sa mère à Aventura, en Floride. Pour tout bien, il avait mentionné un remboursement d’impôt de 1.150 dollars (1.000 euros) et un Chevrolet Tahoe de 2011.

Danielle Rouquié et Jean Terzian pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below