October 26, 2018 / 4:43 PM / 21 days ago

Le suspect aux colis piégés arrêté à cause de ses empreintes

PLANTATION, Floride (Reuters) - L’homme soupçonné d’avoir envoyé 14 colis piégés à des personnalités critiques du président américain Donald Trump quelques jours avant les élections de mi-mandat a été arrêté grâce à de l’ADN et à ses empreintes digitales, ont annoncé les services de police et de justice.

Un suspect a été arrêté dans le cadre de l'enquête sur les colis piégés adressés à des personnalités démocrates et des détracteurs de Donald Trump, a annoncé le département américain de la Justice. /Photo prise le 26 octobre 2018/REUTERS/Mike Segar

Le suspect, Cesar Sayoc, un habitant de Floride de 56 ans, est soupçonné d’avoir envoyé des colis piégés au prédécesseur démocrate de Donald Trump, Barack Obama, à son adversaire démocrate à la présidentielle de 2016 à Hillary Clinton et à diverses personnalités qui se sont publiquement opposées au président.

La chaîne de télévision CNN a également reçu un colis suspect à son bureau de New York.

Cesar Sayoc, un électeur républicain déclaré, a été inculpé de cinq crimes fédéraux, dont menaces à l’encontre d’anciens présidents, a annoncé vendredi le procureur général des États-Unis et ministre de la Justice, Jeff Sessions. Il encourt 48 ans de prison, a annoncé le département de la Justice.

“Nous ne tolérerons pas ce genre de désordre, en particulier la violence politique”, a déclaré Jeff Sessions.

Les autorités judiciaires cherchent à savoir si d’autres personnes sont impliquées dans cette affaire. Elles n’excluent pas des arrestations supplémentaires ou que d’autres explosifs soient retrouvés dans du courrier.

Cesar Sayoc a été arrêté vendredi par les agents du FBI sur un parking à Plantation, en Floride. Ils ont également emmené une fourgonnette blanche recouverte d’autocollants pro-Trump, du slogan “CNN SUCKS” (“CNN, ça craint”) et d’images de personnalités démocrates affublées d’une cible dessinée en rouge sur le visage.

TRUMP NE CONTACTERA PAS OBAMA

Les empreintes digitales relevées sur un colis envoyé à la députée Maxine Waters appartenaient à Cesar Sayoc, a déclaré le directeur du FBI, Christopher Wray.

Annonçant l’arrestation du suspect par les équipes du Federal Bureau of Investigation (FBI) devant un public enthousiaste à la Maison blanche, Donald Trump a déclaré que de tels “actes visant à terroriser” étaient méprisables et n’avaient pas leur place aux États-Unis.

“Nous ne devons jamais laisser la violence politique s’enraciner en Amérique. Nous ne pouvons pas la laisser se produire”, a déclaré Donald Trump. “Et je m’engage à faire tout ce qui est en mon pouvoir en tant que président pour l’arrêter et l’arrêter maintenant.”

Le président a dit être au courant que le suspect est un de ses partisans. S’adressant aux journalistes à la Maison blanche avant de partir pour un meeting en Caroline du Nord, il a déclaré qu’il ne contacterait pas Barack Obama ni les autres personnes visées par les colis suspects.

Cesar Sayoc devrait être présenté lundi à un juge.

Quatre colis ont été interceptés vendredi, ce qui a porté le total à 14. Les destinataires des colis découverts vendredi sont le sénateur démocrate du New Jersey Cory Booker, l’ancien Directeur du Renseignement national James Clapper, la sénatrice démocrate de Californie Kamala Harris et un donateur démocrate Tom Steyer.

Sur Twitter, le président Donald Trump a déclaré que cette affaire de colis piégés et sa couverture médiatique avaient eu pour effet de ralentir l’élan des candidats républicains aux élections de mi-mandat, le 6 novembre.

Les critiques de Trump ont pour leur part accusé ses propos très critiques contre les démocrates et la presse de créer un climat propice à la violence politique. Les élections du 6 novembre pourraient modifier l’équilibre du pouvoir au sein du Congrès, actuellement contrôlé par les républicains de Trump.

Avec Gabriella Borter, Jonathan Allen et Barbara Goldberg à New York, Mark Hosenball et Susan Heavey à Washington, Brendan O'Brien à Milwaukee; Jean Terzian, Tangi Salaün, Jean-Philippe Lefief et Guy Kerivel pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below