October 26, 2018 / 2:58 PM / 20 days ago

Le progressisme transcende le pseudo-clivage Est-Ouest, dit Macron

BRATISLAVA (Reuters) - Emmanuel Macron a souligné vendredi les convergences avec le gouvernement slovaque pour réformer la zone euro, bâtir l’Europe de la défense et répondre aux défis des migrations, qui illustrent selon lui l’absence de clivage entre Est et Ouest.

Emmanuel Macron a souligné vendredi, au côté du Premier ministre slovaque Peter Pellegrini, les convergences avec le gouvernement slovaque pour réformer la zone euro, bâtir l'Europe de la défense et répondre aux défis des migrations, qui illustrent selon lui l'absence de clivage entre Est et Ouest. /Photo prise le 26 octobre 2018/REUTERS/Radovan Stoklasa

Membre de l’euro et de l’espace Schengen, “la Slovaquie est exemplaire, elle nous montre qu’il n’y a pas d’évidences dans lesquelles beaucoup voudraient nous enfermer”, a dit le président français lors d’une conférence de presse à Bratislava.

Le clivage entre l’est et l’ouest de l’Europe, “je n’y crois pas”, a-t-il poursuivi, en soulignant également le dialogue positif avec les Slovaques sur la révision des règles du travail détaché et une autre convergence sur la nécessité de taxer davantage les grandes entreprises du secteur du numérique.

Sur la question migratoire, qui a dressé certains membres de l’UE contre d’autres, Emmanuel Macron a répété son souhait de trouver une solution évitant la répartition obligatoire des réfugiés à laquelle s’opposent plusieurs pays d’Europe de l’Est.

Il a à cet égard qualifiée d’”intéressante” la proposition autrichienne, pays qui préside actuellement l’Union, d’une solidarité obligatoire entre Etats membres pouvant prendre des formes différentes.

Les proches du président français évoquent depuis plusieurs mois la possibilité d’une participation renforcée aux opérations de l’agence Frontex de la part des pays refusant d’accueillir des réfugiés ou d’aides dans les pays de départ ou de transit.

Interrogé sur les tensions à répétition avec la Pologne et la Hongrie, Emmanuel Macron a dit assumer les désaccords au nom de la défense des valeurs européennes.

LES NATIONALISTES “SONT DÉJÀ LÀ”

Le dialogue n’a jamais été interrompu avec les gouvernements polonais et hongrois, a-t-il cependant souligné, en confirmant qu’il se rendrait dans ces deux pays, sans dire quand.

Prié de commenter les pressions contre l’Université d’Europe centrale (UEC) fondée à Budapest par le milliardaire américain d’origine hongroise George Soros, Emmanuel Macron a estimé que “ce à quoi nous assistons est grave”.

“Nous allons voir à quelques-uns comment tout faire pour que le peuple hongrois ait accès à un savoir libre et de qualité et qu’on ne puisse pas chasser des enseignants, des femmes et des hommes libres qui veulent participer au débat public ou former les esprits”, a-t-il ajouté.

“Je me battrai partout où l’on veut faire reculer la place de la justice, la capacité des journalistes à travailler librement, la place des universités et l’Europe du savoir”, a-t-il poursuivi.

Interrogé sur la validité du clivage “progressisme-nationalisme” autour duquel s’affronteront selon lui deux camps lors des élections européennes de mai 2019, Emmanuel Macron a estimé que le grand vainqueur français des précédentes élections européennes avait été le Front national et que ces mouvements progressaient partout en Europe.

Les nationalistes, “ils sont déjà là, ils sont déjà grands” et l’ont déjà emporté dans certains pays, a-t-il dit.

Avec la République tchèque, où il se rendra ce vendredi en fin d’après-midi, le président français aura visité 20 pays de l’Union européenne depuis son élection en mai 2017.

Bureau de Bratislava et Jean-Baptiste Vey à Paris, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below