October 26, 2018 / 7:22 AM / 2 months ago

COR - La confiance des ménages peu changée en octobre

Corrige le titre de la dépêche: bien lire confiance et non consommation./ La confiance des ménages s'est à peine améliorée en octobre, une forte baisse de leurs craintes concernant le chômage et un regain d'optimisme sur l'évolution à venir de leur niveau de vie permettant de compenser une nouvelle dégradation de leur opinion sur le niveau de vie passé, selon les données publiées vendredi par l'Insee. /Photo d'archives/REUTERS/Eric Gaillard

PARIS (Reuters) - (Corrige le titre de la dépêche: bien lire confiance et non consommation.)

La confiance des ménages s’est à peine améliorée en octobre, une forte baisse de leurs craintes concernant le chômage et un regain d’optimisme sur l’évolution à venir de leur niveau de vie permettant de compenser une nouvelle dégradation de leur opinion sur le niveau de vie passé, selon les données publiées vendredi par l’Insee.

L’indicateur synthétisant cette confiance dans la situation économique, qui était tombé en septembre à un plus bas depuis avril 2016, a regagné un point ce mois-ci, à 95, alors que les économistes interrogés par Reuters l’attendaient en moyenne stable, à 94 points.

Si l’enquête d’octobre fait apparaître une stabilité de l’opinion des ménages sur leur situation financière personnelle et peu de changement sur leur perception de l’inflation, ils sont légèrement plus optimistes sur leurs capacités d’épargne.

Ils se montrent en revanche bien plus optimistes sur leur niveau de vie futur, avec un rebond de cinq points du solde correspondant (après -6 points en septembre), qui reste cependant en deçà de sa moyenne de longue période.

Cette évolution intervient alors que le mois d’octobre a été marqué par la deuxième tranche de baisse des cotisations salariales pour les salariés et que certains ménages ont pu bénéficier d’une baisse du montant de leur taxe d’habitation.

A l’inverse, l’opinion des ménages sur le niveau de vie passé en France continue de se dégrader et le solde correspondant perd 3 points, s’éloignant encore davantage de sa moyenne.

Les ménages sont par ailleurs nettement moins inquiets au sujet de l’évolution du chômage : le solde reflétant leurs craintes à ce sujet, déjà nettement inférieur à sa moyenne de longue période, perd 12 points après en avoir déjà abandonné quatre en septembre.

Myriam Rivet, édité par Tangi Salaün

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below