October 26, 2018 / 4:47 AM / 2 months ago

Emmanuel Macron poursuit son recul dans l'opinion

PARIS (Reuters) - Emmanuel Macron voit sa popularité enregistrer un nouveau recul, de trois points de pourcentage, dans la dernière édition du baromètre mensuel BVA-Orange pour RTL et La Tribune publié vendredi.

Emmanuel Macron voit sa popularité enregistrer un nouveau recul, de trois points de pourcentage, dans la dernière édition du baromètre mensuel BVA-Orange pour RTL et La Tribune publié vendredi. /Photo prise le 18 octobre 2018/REUTERS/François Lenoir

A 29% d’opinions positives, 70% de négatives, le chef de l’Etat touche un plus bas inédit dans cette enquête depuis le début de son quinquennat. Avant lui, seul son prédécesseur François Hollande a enregistré une impopularité plus marquée après 17 mois de présidence, à 26% d’opinions positives.

C’est auprès des sympathisants La République en marche et Les Républicains (LR) qu’Emmanuel Macron perd le plus de crédit, avec une chute respective de sept et huit points de bonnes opinions par rapport à septembre. 89% des sympathisants LaRem gardent cependant une bonne opinion de lui.

Le Premier ministre Edouard Philippe se maintient pour sa part dans cette enquête, à 40% de bonnes opinions (+1 point de pourcentage).

“L’écart de popularité entre Emmanuel Macron et Edouard Philippe n’a ainsi jamais été aussi important”, note Erwan Lestrohan, directeur d’études de l’institut.

Les sondés sont partagés sur la parole présidentielle, 39% estimant qu’Emmanuel Macron s’exprime “juste comme il faut”, 38% “trop souvent” et 18% “pas assez souvent”.

Près de la moitié des sondés (45%) souhaitent qu’il privilégie à l’avenir les débats avec des journalistes pour expliquer son action, un mode de communication préféré notamment aux conférences de presse (34%) et aux allocutions télévisées (19%).

En parallèle, l’ancien ministre de la Transition écologique et solidaire Nicolas Hulot se maintient à la tête du classement des personnalités, tandis que Jean-Luc Mélenchon recule à la 29e place, dans le sillage de l’épisode des perquisitions liées à deux enquêtes préliminaires qui ont visé son mouvement la semaine dernière.

Dix-huit pour cent des sondés souhaitent qu’il ait davantage d’influence dans la vie politique. La cote d’influence du chef de file de La France insoumise perd quinze points de pourcentage au sein des sympathisants de gauche, onze pour les seuls sympathisants LFI.

L’enquête a été réalisée mercredi et jeudi auprès d’un échantillon représentatif de 1.090 personnes interrogées en ligne.

Julie Carriat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below