October 24, 2018 / 4:41 AM / 2 months ago

France: Chikirou minimise son rôle dans la campagne de Mélenchon

La directrice de Mediascop, Sophia Chikirou (à droite), mise en cause dans l'enquête sur les comptes de campagne de Jean-Luc Mélenchon (à gauche), a minimisé mardi soir son rôle auprès du dirigeant de la France insoumise et s'est défendue de toute infraction. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau

PARIS (Reuters) - La directrice de Mediascop, Sophia Chikirou, mise en cause dans l’enquête sur les comptes de campagne de Jean-Luc Mélenchon, a minimisé mardi soir son rôle auprès du dirigeant de la France insoumise (LFI) et s’est défendue de toute infraction.

Proche de l’ex-candidat de LFI, présentée à l’époque comme sa directrice de la communication, elle est notamment soupçonnée d’avoir surfacturé des prestations effectuées par Mediascop et remboursées par l’Etat au titre des frais de campagne. Elle a été entendue vendredi par les enquêteurs.

“Il n’y a pas eu de surfacturation (...) Il n’y a pas eu de détournement de fonds publics. Il n’y a pas d’enrichissement personnel”, a-t-elle déclaré à BFM TV.

Sophia Chikirou a ajouté qu’elle n’avait été présentée, lors de la campagne de 2017, comme la directrice de communication du candidat Mélenchon que par “facilité de langage”.

“Je n’ai pas été donneur d’ordre, j’étais prestataire”, a-t-elle dit. “Je n’ai jamais signé le moindre document. Celui qui valide la communication, c’est Jean-Luc Mélenchon. J’ai seulement été prestataire, dans cette affaire.”

Emmanuel Jarry

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below