October 23, 2018 / 7:19 AM / 22 days ago

Nouvelle évacuation de migrants à Grande-Synthe (Nord)

LILLE (Reuters) - Les forces de l’ordre sont intervenues mardi matin à Grande-Synthe, près de Dunkerque, dans le Nord, pour évacuer 1.800 migrants installés dans des abris de fortune, annonce la préfecture du Nord.

Les forces de l'ordre sont intervenues mardi matin à Grande-Synthe, près de Dunkerque, dans le Nord, pour évacuer 1.800 migrants installés dans des abris de fortune, annonce la préfecture du Nord. /Photo d'archives/REUTERS/Pascal Rossignol

“Une opération de mise à l’abri de 1.800 migrants basés à Grande-Synthe est en cours depuis 08h00 ce matin (06h00 GMT)”, indique-t-elle dans un communiqué, en précisant qu’elle s’inscrit dans le cadre d’une ordonnance d’évacuation rendue par le tribunal de Dunkerque le 11 octobre à la demande de la mairie.

Les forces de l’ordre se sont déployées aux abords du bois du Puythouck, où se regroupent régulièrement des centaines de migrants, principalement des Kurdes irakiens.

Dans un message sur Twitter, L’Auberge des migrants, association qui vient en aide aux migrants, a fait état de la présence sur place de nombreux véhicules de police et de gendarmerie, ainsi que de CRS, mais aussi de “30 à 40 bus” chargés d’évacuer les migrants vers des centres d’accueil.

Le nouveau ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, qui s’est rendu sur place en fin d’après-midi, a précisé qu’une partie des migrants, identifiés comme n’ayant “pas vocation à rester en France”, ont été placés dans des centres de rétention administrative en vue d’une reconduite à la frontière ou d’un retour dans le pays d’origine.

“Partout où il y aura des centres de ce type-là qui se constitueront, organisés par des filières de grand banditisme, je demanderai avec l’aide de la justice et sous le contrôle de la justice, les interventions de forces de l’ordre pour que ces centres ne se reproduisent plus”, a-t-il déclaré à BFM TV.

“Nous maintiendrons des forces de l’ordre sur place ici pour que ça ne se reforme pas.”

Cette évacuation intervient après deux opérations analogues menées en septembre, où environ 500 personnes avaient été à chaque fois prises en charge.

Grande-Synthe est devenue un des points de ralliement des migrants en quête d’un passage vers la Grande-Bretagne depuis le démantèlement en 2016 de la “jungle” de Calais”. Les associations d’aide notent une augmentation du nombre de migrants présents dans la région de Dunkerque depuis la fin de l’été et observent un retour des migrants déplacés.

Cette opération “à caractère humanitaire”, a indiqué la préfecture, répond à deux objectifs: “D’une part, fournir aux personnes migrantes des conditions de vie dignes et respectueuses des droits fondamentaux; d’autre part, enrayer les trafics d’êtres humains dans ces campements où les filières de passeurs sont actives”, a-t-elle ajouté.

La ville de Grande-Synthe avait installé et financé en 2016 un camp humanitaire avec Médecins sans Frontières. Ce camp a reçu jusqu’à 2.000 personnes avant sa destruction par un incendie en avril 2017.

Pierre Savary, avec Yann Le Guernigou et Julie Carriat à Paris, édité par Henri-Pierre André et Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below