October 19, 2018 / 10:15 AM / 2 months ago

Pas de baisse du budget des Sports, assure Maracineanu

L'enveloppe allouée aux sports dans le budget 2019 ne baissera pas par rapport à 2018, a répondu vendredi la ministre Roxana Maracineanu (photo) aux athlètes de haut niveau et dirigeants de fédérations qui redoutent une mise à la diète. /Photo prise le 12 septembre 2018/REUTERS/Gonzalo Fuentes

PARIS (Reuters) - L’enveloppe allouée aux sports dans le budget 2019 ne baissera pas par rapport à 2018, a répondu vendredi la ministre Roxana Maracineanu aux athlètes de haut niveau et dirigeants de fédérations qui redoutent une mise à la diète.

De grands noms du sport français parmi lesquels Teddy Riner, Marie-José Pérec et Nikola Karabatic, ont signé deux lettres ouvertes distinctes, l’une publiée jeudi, l’autre vendredi, pour réclamer des financements à la hauteur des ambitions affichées, notamment en vue des Jeux olympiques de 2024 à Paris.

“Le budget ne baisse pas”, a déclaré la ministre des Sports et ancienne nageuse Roxana Maracineanu sur franceinfo au moment où les députés débattent du projet de loi de finances (PLF) 2019. “On a les mêmes moyens d’intervention que l’année dernière et on va aller sur les bancs de l’Assemblée pour défendre plus.”

Dans le PLF 2019, qui peut encore être modifié, le budget de fonctionnement affecté aux sports atteint 451 millions d’euros, soit 30 millions d’euros de moins que dans la version initiale du budget 2018.

Mais, selon Roxana Maracineanu, le budget effectif est constant dans la mesure où il y a eu l’année dernière une “surestimation” - autrement dit, l’enveloppe n’a pas été entièrement épuisée.

Autre source d’inquiétude pour le monde du sport : le sort de 1.600 conseillers techniques sportifs (CTS), appelés selon la ministre des Sports à “évoluer” et non à disparaître comme le craignent les signataires de la lettre ouverte publiée jeudi sur le site du Parisien.

“Les missions de ces agents vont changer, leur mode de gestion va aussi évoluer mais personne ne va perdre son emploi”, a-t-elle assuré sur franceinfo.

Les sportifs et dirigeants à l’origine de la lettre publiée vendredi, dont les patrons des fédérations de football et de rugby - Noël Le Graët et Bernard Laporte, demandent “un budget du sport ambitieux pour les prochaines années”.

L’ex-escrimeuse Laura Flessel, qui a laissé son fauteuil à Roxana Maracineanu le mois dernier, avait assigné au sport français un objectif de 80 médailles en 2024, soit quasiment deux fois plus qu’à Rio en 2016.

Simon Carraud, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below