October 18, 2018 / 4:28 PM / a month ago

Mises en examen dans l'affaire du viol diffusé sur les réseaux sociaux

TOULOUSE (Reuters) - Deux personnes ont été mises en examen dans le cadre de l’enquête sur le viol d’une femme de 19 ans filmé et diffusé sur les réseaux sociaux à Toulouse, a annoncé jeudi le procureur du parquet de Toulouse Dominique Alzéari.

Deux personnes ont été mises en examen dans le cadre de l’enquête sur le viol d’une femme de 19 ans filmé et diffusé sur les réseaux sociaux à Toulouse, a annoncé jeudi le procureur du parquet de Toulouse Dominique Alzéari. /Photo prise le 6 septembre 2018/REUTERS/Gonzalo Fuentes

L’une a été mise en examen pour viol en réunion et la seconde pour complicité de viol en réunion avec la circonstance aggravante de l’enregistrement d’images relatives à la commission de l’atteinte à l’intégrité des personnes.

Ces deux personnes ont été placées sous mandat de dépôt.

Une troisième personne était toujours en garde à vue et devrait être présentée vendredi devant le juge d’instruction pour être “a priori mis en examen en tant que co-auteur du viol”, a précisé le procureur de la République de Toulouse.

Depuis le 15 septembre, sept personnes ont été interpellées dans le cadre de l’enquête conduite par la section recherche de Toulouse. Quatre personnes qui avaient assisté à la “scène criminelle” ont été relâchées.

“Il manque un ou deux auteurs matériels présumés”, a indiqué Dominique Alzéari.

Les opérations d’interpellations qui portaient sur une dizaine de personnes ont été menées par une centaine de gendarmes et une compagnie de CRS, dans le quartier sensible du Mirail à Toulouse.

Les mis en examen sont tous majeurs et n’ont pas d’antécédents dans ce domaine-là,  a ajouté le chef du parquet.

Des prélèvements et des analyses sont en cours pour déterminer si la jeune fille a pu être droguée avant les faits.

Les auteurs avaient filmé le viol avec un téléphone portable puis diffusé les images sur les réseaux sociaux. Des internautes, choqués par la violence des images, avaient fait un signalement sur la plateforme Pharos.

Johanna Decorse, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below