October 18, 2018 / 8:12 AM / 2 months ago

Christophe Castaner rappelle Jean-Luc Mélenchon à l'ordre

Le nouveau ministère de l'Intérieur, Christophe Castaner (photo), a rappelé Jean-Luc Mélenchon, sans le nommer, au respect de la police et de la justice, deux jours après les incidents qui ont marqué les perquisitions chez le leader de La France insoumise (LFI) et dans les locaux de son mouvement. /Photo prise le 31 juillet 2018/REUTERS/Benoît Tessier

PARIS (Reuters) - Le nouveau ministère de l’Intérieur, Christophe Castaner, a rappelé Jean-Luc Mélenchon, sans le nommer, au respect de la police et de la justice, deux jours après les incidents qui ont marqué les perquisitions chez le leader de La France insoumise (LFI) et dans les locaux de son mouvement.

A son arrivée au Conseil économique, social et environnemental (CESE) pour un colloque sur la sécurité publique, il a dit à des journalistes vouloir réaffirmer son soutien et sa confiance dans les forces de sécurité.

“Respecter la police, garantir ses moyens d’action, c’est au fond garantir la sécurité pour tous et pour toutes “, a-t-il dit. “Il n’y a pas des individus, des parlementaires, des ministres, qui auraient des statuts différents. Chacune et chacun doit assumer de rendre des comptes chaque fois que la justice le souhaite”.

Quelques instants plus tard, Christophe Castaner est revenu à la charge dans son discours devant un aréopage de responsables de la police nationale.

“Je vous le dis, personne n’est au-dessus des lois. Que l’on soit ministre, parlementaire ou citoyen, on doit respecter l’uniforme, on doit respecter la police, on doit respecter la justice”, a-t-il dit. “Parce que toute mise en cause de ce que vous représentez, c’est la mise en cause de la République.”

Jean-Luc Mélenchon devait être entendu jeudi matin en audition libre par l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières (OCLCIFF), à Nanterre dans le cadre de deux enquêtes ouvertes par le parquet de Paris sur l’emploi des assistants parlementaires européens de LFI et sur les comptes de sa campagne présidentielle.

Le parquet de Paris a par ailleurs ouvert mercredi contre Jean-Luc Mélenchon une procédure pour violences sur personnes dépositaires de l’autorité publique, au lendemain d’une perquisition houleuse au siège de La France insoumise.

Des enregistrements vidéo des perquisitions au domicile du dirigeant de LFI et au siège du mouvement montrent un Jean-Luc Mélenchon furieux, affrontant verbalement et violemment les policiers ainsi que le magistrat présents et tentant de défoncer une porte d’entrée de ses propres bureaux pour forcer le passage.

Emmanuel Jarry, édité par Caroline Pailliez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below