October 12, 2018 / 10:13 AM / 11 days ago

Les métallos de FO appellent Pavageau à la démission

PARIS (Reuters) - Le secrétaire général de la fédération Force ouvrière de la métallurgie appelle le numéro un du syndicat à la démission après des révélations du Canard enchaîné sur l’existence d’un fichier interne contenant des commentaires injurieux.

Pascal Pavageau, secrétaire général du syndicat Force Ouvrière (FO). Le secrétaire général de la fédération FO de la métallurgie appelle le numéro un du syndicat à la démission après des révélations du Canard enchaîné sur l'existence d'un fichier interne contenant des commentaires injurieux. /Photo prise le 17 juillet 2018/REUTERS/Philippe Wojazer

Selon l’hebdomadaire, ces notes recensant 126 cadres du syndicat ont été rédigées par des proches de l’actuel secrétaire général de FO, Pascal Pavageau, au moment où celui-ci faisait campagne pour prendre la succession de Jean-Claude Mailly.

“On va lui demander de s’expliquer : pourquoi ce fichier a été fait ? Il doit rendre des comptes”, a déclaré Frédéric Homez, de FO-Métaux, dans un entretien diffusé vendredi par France Inter.

“La meilleure solution en fonction de ce qu’il se passe en interne et avec ce fichier qui est impardonnable, c’est que lui prenne de lui-même la décision de démissionner”, a-t-il ajouté, en invoquant une “impression d’être dans un système stalinien”.

“Pour nous c’est impensable et impardonnable”, a également dit Frédéric Homez.

Dans les fiches auxquelles Le Canard enchaîné dit avoir eu accès, des responsables de FO sont qualifiés d’”ordure”, de “bête” ou de “peu courageux” et font l’objet de commentaires sur leur orientation politique ou sexuelle.

Joint par le journal satirique, Pascal Pavageau a parlé d’une “grave erreur” et d’un simple “memo (...) truffé d’âneries, de raccourcis”.

Mercredi, Jean-Claude Mailly a dénoncé sur RTL une “procédure inacceptable” mais a écarté la possibilité de saisir la justice.

Le passage de témoin entre les deux hommes au mois d’avril s’est déroulé dans des conditions houleuses. Désavoué par le syndicat, Jean-Claude Mailly avait taxé son successeur d’”hypocrisie” et de “duplicité”.

Simon Carraud, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below