October 12, 2018 / 6:23 AM / 11 days ago

Maurel organise une "scission" du Parti socialiste

PARIS (Reuters) - L’eurodéputé Emmanuel Maurel annonce dans un entretien paru vendredi son départ du Parti socialiste, synonyme selon lui de “scission” de son ancienne formation à qui il reproche d’avoir rompu avec ses objectifs originels.

L'eurodéputé Emmanuel Maurel annonce dans un entretien paru vendredi son départ du Parti socialiste, synonyme selon lui de "scission" de son ancienne formation à qui il reproche d'avoir rompu avec ses objectifs originels. /Photo d'archives/REUTERS/Christian Hartmann

“Le PS ne correspond plus à l’idée que je me fais du socialisme”, déclare l’élu européen, qui représentait jusque-là son aile gauche, dans cette interview au Monde.

“Je n’ai pas supporté que les principaux dirigeants du PS accréditent la thèse des ‘deux gauches irréconciliables’, ni qu’ils mènent une politique qui n’a pas contribué à l’amélioration des conditions de vie matérielles et morales des gens qu’ils étaient censés représenter”, ajoute-t-il.

Emmanuel Maurel présente François Hollande comme le “principal” responsable de l’échec du PS sous le précédent quinquennat, “calamiteux” à ses yeux.

L’ex-candidat à la tête du PS, dont la motion avait recueilli près de 19% des voix en mars dernier, avait donné ces derniers mois des indices de ses velléités d’éloignement après plus de 25 ans d’adhésion.

“Je n’annonce pas un départ, mais une scission. Aujourd’hui, je ne pars pas seul mais avec de très nombreux militants, des centaines de cadres et d’élus sur l’ensemble du territoire”, déclare-t-il au Monde, tout en préparant le terrain à des “convergences” avec La France insoumise de Jean-Luc Mélenchon.

“Notre objectif est de préparer le Front populaire du XXIe siècle. A la fois la fusion des mouvements sociaux et politiques et la convergence programmatique. LFI y a une place de choix : celle que les électeurs lui ont donnée”, dit-il.

Sorti considérablement affaibli de la séquence électorale de 2017, le Parti socialiste est crédité d’environ 4% à 6% des intentions de vote en vue des européennes de mai 2019.

Il a déjà vu partir, notamment, son candidat à la présidentielle de l’an dernier, Benoît Hamon, qui a fondé depuis lors son propre mouvement, Génération.s.

Simon Carraud, édité par Myriam Rivet

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below