October 7, 2018 / 10:54 AM / 8 days ago

L'Aquarius doit respecter des règles pour obtenir un pavillon français, dit Le Maire

PARIS (Reuters) - Le ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire, n’a pas exclu dimanche de donner le pavillon français au navire humanitaire Aquarius si ce dernier parvient à remplir les conditions fixées par la France en matière de rattachement.

L'Aquarius dans le port de Marseille. Le ministre de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire, n'a pas exclu dimanche de donner le pavillon français au navire humanitaire Aquarius si ce dernier parvient à remplir les conditions fixées par la France en matière de rattachement. /Photo prise le 6 octobre 2018/REUTERS/Jean-Paul Pelissier

“Il y a des règles pour avoir le pavillon français. Il faut que le navire soit dans un certain état, que l’équipage soit composé au moins à 25% de ressortissants européens. Il faut que le capitaine soit français ou de nationalité européenne”, a dit Bruno Le Maire lors du Grand Rendez-vous CNEWS-Europe 1-Les Echos.

“Il faut d’abord que les règles soit remplies et ensuite, si et seulement si les règles sont remplies, on peut envisager des décisions qui appartiennent au Premier ministre et au président de la République”, a-t-il ajouté. “Ce n’est pas une question d’honneur, (...) c’est une question de règles.”

Des milliers de personnes ont participé samedi, en France et en Europe, à une “mobilisation citoyenne” pour que l’Aquarius puisse poursuivre sa mission de sauvetage au large des côtes libyennes.

Les autorités maritimes du Panama ont révoqué le 23 septembre l’enregistrement du navire humanitaire affrété par SOS Méditerranée et Médecins sans Frontières, une décision qui devait prendre effet dès que le bateau accostait dans un port. Ce dernier est arrivé à Marseille jeudi dernier pour une escale.

Les ONG sont en contact avec le Panama et lui demandent de revenir sur sa décision, issue qui paraît peu probable. L’Aquarius II, déjà privé d’immatriculation par Gibraltar, battait pavillon panaméen depuis le 20 août.

Le Panama a justifié sa décision par le non-respect présumé des “procédures juridiques internationales en matière d’immigrants et de réfugiés secourus en mer”.

Entre le 1er janvier et le 30 septembre 2018, 82.100 migrants sont arrivés en Europe par la mer, dont 36.654 en Espagne, pays qui est devenu leur principale destination cette année selon l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).

L’organisme des Nations Unies précise que le nombre de décès en Méditerranée reste élevé (1.741) en 2018, mais en recul par rapport à l’an dernier (2.676) et 2016 (3.602).

Caroline Pailliez, édité par Eric Faye

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below