October 6, 2018 / 12:31 PM / 12 days ago

Des antispécistes revendiquent l'incendie d'abattoirs dans l'Ain

LYON (Reuters) - L’incendie criminel qui a ravagé les abattoirs Gesler de Haut-Valmorey (Ain) le 28 septembre dernier a fait l’objet d’une revendication de militants antispécistes sur le site alternatif IndyMedia, a-t-on appris samedi.

La revendication est incluse dans un long courrier posté sur le site à tendance anarcho-libertaire et signé par des auteurs masqués sous les pseudonymes “Lune Blanche” et “Meute Noire”.

“Ceci est le texte qui accompagne l’attaque incendiaire de l’abattoir d’Hottones (Ain) dans la nuit du 27 au 28 septembre”, peut-on lire en préambule du courrier.

“Nous voudrions commencer par saluer les toujours plus nombreuses attaques de boucheries ayant eu lieu depuis le début de l’année”, écrivent les auteurs, qui jugent “important de ne pas laisser la répression [les] freiner et de diffuser l’attaque antispéciste sans médiation”.

“Cette action s’inscrit dans la série ‘stop-spécisme’ mais il nous apparaît important de préciser que notre but ici est de déplacer l’antispécisme dans une optique de conflictualité permanente avec toutes les autorités’, ajoute-t-ils.

Publié le soir du 4 octobre, le texte est accueilli avec précaution par les enquêteurs du groupement de gendarmerie de Belley, qui cherchent à en vérifier l’authencité.

    Dans la nuit du 27 au 28 août, les abattoirs Gesler de Haut-Valmorey ont été incendiés, détruisant plus de 2.000 m2 de bâtiments ainsi que des véhicules de la société.

Huit départs de feu ont été constatés par les enquêteurs qui ont retrouvé sur place les bidons de carburants ayant servi à l’allumage des foyers.   

Les 80 employés des abattoirs ont été mis au chômage technique.

L’analyse de la vidéosurveillance a révélé la présence d’un commando équipé de combinaisons et de cagoules intervenant sur le site pour lancer les incendies.

    Le parquet de Belley a ouvert une enquête pour “destruction volontaire de biens par substances incendiaires”.

Lors du sommet de l’élevage de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), la famille Gesler et les professionnels de la filière viande ont alerté les autorités sur les “offensives sectaires” dont ils s’estiment victimes.

Catherine Lagrange, édité par Elizabeth Pineau

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below