October 4, 2018 / 4:27 PM / 2 months ago

Les syndicats de la SNCF dénoncent les méthodes de son PDG

PARIS (Reuters) - Les syndicats de cheminots ont dénoncé jeudi les propos “provocateurs” et “ambigus” du président de la SNCF, Guillaume Pepy, qui a dit souhaiter un “nouveau pacte social” et revoir la progression professionnelle des cheminots.

Les syndicats de cheminots ont dénoncé jeudi les propos "provocateurs" et "ambigus" du président de la SNCF, Guillaume Pepy (photo), qui a dit souhaiter un "nouveau pacte social" et revoir la progression professionnelle des cheminots. /Photo d'archives/REUTERS/Benoit Tessier

“Il est inacceptable qu’en pleine négociation (...), le président du directoire de la SNCF annonce qu’il va durcir le nouveau pacte ferroviaire”, écrit le secrétaire général de l’UNSA-Ferroviaire, Roger Dillenseger, dans un communiqué.

“En soufflant sur des braises encore chaudes, Guillaume Pepy joue clairement la carte de la provocation!”

“On veut croire que c’est davantage une erreur de communication qu’un retour sur des engagements”, a dit à Reuters Sébastien Mariani, de la CFDT Cheminots. “Ces propos créent une confusion et des ambiguïtés qui en bout de ligne sont contre-productives”.

Dans le cadre de la réforme ferroviaire promulguée en juin par Emmanuel Macron, la SNCF cessera au 1er janvier 2020 le recrutement de nouveaux salariés au statut de cheminot.

Dans une interview publiée dans les Echos jeudi, Guillaume Pepy a jugé qu’il ne pouvait pas y avoir de “SNCF à deux vitesses, avec les statutaires d’un côté et les nouveaux salariés, de l’autre”. [nL8N1WJ5W8]

“Le nouveau pacte social concernera donc tous les cheminots”, a-t-il ajouté. “L’automaticité de la progression professionnelle ne disparaîtra pas, mais elle devra être renégociée avec les partenaires sociaux, afin que les salariés d’aujourd’hui comme ceux de demain soient traités avec équité.”

La direction de la SNCF avait pourtant assuré en juin à la CFDT que les cheminots au statut ne seraient pas pénalisés, notamment en matière de déroulement de carrière, explique Sébastien Mariani.

Ce dernier dit avoir obtenu ce jeudi la confirmation de la direction selon laquelle les engagements seraient tenus.

Les syndicats mènent en ce moment des négociations avec la SNCF pour définir le modèle social de l’entreprise. D’autres discussions ont lieu en parallèle avec l’Union des transports publics et ferroviaires (UTP) pour élaborer la nouvelle convention du secteur.

Pour la CGT Cheminots, le président de la SNCF envoie des “messages de chiffons rouges, d’enfumage pour focaliser l’attention de l’opinion publique sur certains éléments, de manière à (masquer) la réalité de sa politique en ce moment”.

“En ce moment, nous ce que l’on voit en interne, c’est une fermeture massive des gares, c’est l’annonce des suppressions des petites lignes alors qu’on nous avait dit qu’elles seraient préservées”, a dit son secrétaire national, Laurent Brun, sur franceinfo. “Pepy est dans la communication pendant qu’il sabre le service public ferroviaire.”

Les organisations syndicales sont reçues jeudi et vendredi au ministère des Transports pour discuter des ordonnances de la réforme de la SNCF, adoptée définitivement par le Parlement le 14 juin.

Caroline Pailliez, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below