October 4, 2018 / 7:27 AM / 2 months ago

ISS: Le mystère demeure sur le trou découvert sur la capsule Soyouz

LOS ANGELES (Reuters) - La Nasa s’est employée mercredi de calmer la rumeur selon laquelle un sabotage serait à l’origine du petit trou découvert le mois dernier sur la paroi d’une capsule Soyouz arrimée à la Station spatiale internationale (ISS), sans que le mystère soit pour autant résolu.

La Nasa s'est employée mercredi de calmer la rumeur selon laquelle un sabotage serait à l'origine du petit trou découvert le mois dernier sur la paroi d'une capsule Soyouz arrimée à la Station spatiale internationale (ISS), sans que le mystère soit pour autant résolu. /Photo d'archives/REUTERS/NASA

L’agence spatiale américaine a souligné dans une brève déclaration publiée par son siège à Washington que Dimitri Rogozine, directeur général de l’agence spatiale russe Roscosmos, avait publiquement écarté cette semaine la possibilité d’un défaut de fabrication.

L’agence spatiale américaine a ajouté: “Cette conclusion ne signifie pas nécessairement que le trou a été créé intentionnellement ou avec une intention malveillante”, certains médias ayant interprété les propos de Dimitri Rogozine en ce sens.

“Il s’agit d’un problème isolé qui n’affecte pas absolument pas la production future”, a déclaré l’agence américaine.

Roscosmos et la Nasa ont chacune ouvert leur propre enquête sur le trou de 2 millimètres de diamètre détecté fin août sur la paroi extérieure d’une capsule russe Soyouz amarrée à la station spatiale à la suite du signalement, par des opérateurs au sol, de légères baisses des niveaux de pression.

Depuis, la fuité a été réparée. L’équipage, composé de trois astronautes américains, de deux cosmonautes russes et d’un allemand, n’a jamais été en danger, indiquent les autorités.

Dimitri Rogozine avait précédemment évoqué la possibilité d’un acte délibéré dans les propos rapportés par l’agence de presse russe RIA Novosti. Selon l’agence, il avait affirmé qu’il était apparu qu’un percement avait été foré par une “main incertaine”, laissant du métal raclé autour du trou.

La NASA avait refusé de commenter ces remarques à l’époque.

La porte-parole de la NASA, Megan Powers, a déclaré mercredi à la presse que les informations sur la possibilité de dommages intentionnels au module Soyouz découlaient d’une “traduction approximative” par certains médias occidentaux des commentaires de Dimitri Rogozine.

“Personne ne dit, et certainement pas la Nasa, que c’était délibéré”, a-t-elle déclaré.

Selon Megan Powers, un dommage causé intentionnellement reste l’une des nombreuses possibilités encore à l’étude, mais “nous ne pensons pas que ce soit la conclusion la plus probable”.

Elle a également déclaré que l’agence spatiale était convaincue que l’origine du trou serait finalement expliquée. “Nous allons trouver la raison et nous allons révéler la raison quelle qu’elle soit.”

La Nasa a annoncé qu’une sortie dans l’espace était prévue pour novembre afin de rassembler plus d’informations.

Un autre astronaute et un autre cosmonaute doivent rejoindre l’équipe de la station spatiale ce mois-ci. Ils doivent y être envoyés le 11 octobre à bord d’un vaisseau spatial russe Soyouz MS-10 qui sera lancé du cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan, a annoncé la Nasa.

La Nasa a annoncé que son nouvel administrateur, Jim Bridenstine, devait assister au lancement et rencontrer Dimitri Rogozine sur place pour la première fois.

Steve Gorman; Danielle Rouquié pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below