September 29, 2018 / 2:29 PM / 23 days ago

Manifestations pour et contre l'indépendance de la Catalogne

BARCELONE, Espagne (Reuters) - Six personnes ont été interpellées à Barcelone samedi lors d’affrontements entre la police et des manifestants pour et contre l’indépendance de la Catalogne, à deux jours du premier anniversaire du référendum sur la sécession de cette prospère région.

Plusieurs milliers de personnes manifestant pour et contre l'indépendance de la Catalogne ont bloqué certains quartiers du centre de Barcelone samedi. /Photo prise le 29 septembre 2018/REUTERS/Jon Nazca

Selon la presse, 14 personnes ont reçu des soins après avoir été légèrement blessées lors des manifestations.

La tension reste forte en Catalogne un an après le référendum du 1er octobre 2017. Déclaré inconstitutionnel à Madrid, la consultation s’est néanmoins tenue. Le “oui” à l’indépendance l’a emporté mais avec un taux de participation inférieur à 50%. A l’issue de ce scrutin controversé et de la déclaration d’indépendance qui l’a suivie, certains dirigeants de la Catalogne ont fui en exil ou ont été arrêtés.

Dans la nuit de vendredi à samedi, des groupes indépendantistes se sont rassemblés pour empêcher une manifestation en hommage aux policiers qui avaient été déployés en Catalogne lors du référendum. La manifestation a pu avoir lieu, les participants empruntant un autre chemin.

Selon les autorités catalanes, près de 1.000 personnes ont été blessées l’an dernier lors des opérations de la police visant à empêcher l’ouverture des bureaux de vote dans la région pour le référendum.

CANDIDAT AUX EUROPÉENNES

Deux des arrestations ont eu lieu lors de heurts entre manifestants séparatistes et policiers. Des manifestants ont jeté de la peinture sur la police anti-émeute déployée pour les maintenir à distance des manifestants partisans du maintien dans l’Espagne. Les quatre autres interpellations ont eu lieu ultérieurement.

Narcis Termes, un électricien de 68 ans qui participait à la manifestation séparatiste avec sa femme, dit n’avoir plus d’espoir quant à l’indépendance de la Catalogne. “L’année dernière, nous avons vécu l’un de nos meilleurs moments. J’ai vu mes parents pleurer de joie de pouvoir voter, mais maintenant nous sommes bloqués”, a-t-il déclaré.

Samedi, Oriol Junqueras, l’un des neuf dirigeants catalans en détention provisoire depuis la fin de l’année dernière pour leur rôle dans l’organisation du référendum, a annoncé qu’il se présenterait aux élections au Parlement européen l’année prochaine.

“Se porter candidat aux élections européennes est le meilleur moyen de dénoncer la régression des valeurs démocratiques et la répression dont le gouvernement espagnol fait preuve”, a-t-il déclaré.

Pendant plusieurs heures, des groupes indépendantistes scandant “Ni oublier ni pardonner” ont affronté les pro-Madrid qui criaient “Longue vie à l’Espagne” avant de nouvelles manifestations prévues ce week-end pour marquer l’anniversaire du vote de l’année dernière.

Joan Puig, un mécanicien de 42 ans, en train d’enregistrer la manifestation en soutien à la police sur son téléphone, estime que le conflit est attisé par des politiciens des deux côtés. “Cela devient de plus en plus tendu”, a-t-il déclaré.

Sam Edwards; Danielle Rouquié pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below