September 27, 2018 / 2:45 PM / 2 months ago

Les quotas de chasse traditionnelle reconduits à la baisse

PARIS (Reuters) - Le ministère de la Transition écologique a annoncé jeudi la baisse des quotas de chasse traditionnelle de plusieurs espèces d’oiseaux, comme l’alouette des champs et la grive, provoquant la colère à la fois des défenseurs des animaux et des chasseurs.

Le ministère de la Transition écologique a annoncé jeudi la baisse des quotas de chasse traditionnelle de plusieurs espèces d'oiseaux, comme l'alouette des champs et la grive. /Photo d'archives/REUTERS

Le gouvernement a fixé pour la saison 2018-2019 les plafonds au niveau des prélèvements réalisés la saison dernière, ce qui “permet d’entériner la tendance à la réduction progressive (...) constatée depuis plusieurs années”, lit-on dans un communiqué.

En guise d’exemple, le ministère cite l’alouette des champs, dont les quotas de prélèvement sont passés de 370.000 à 106.500 entre 2015 et 2018.

Cette mesure concerne la chasse réalisée au moyen de filets, de cages ou de branches enduites de glu, mais pas la chasse au fusil, dans certaines régions où ces pratiques sont anciennes.

La Ligue pour la protection des oiseaux (LPO) d’Allain Bougrain-Dubourg a déploré dans un communiqué une décision qui revient à autoriser “le piégeage cruel de milliers d’oiseaux” en dépit d’une “mobilisation citoyenne sans précédent”.

Près de 24.000 avis, en majorité défavorables à ces modes de chasse, étaient parvenus au ministère lors de la consultation publique organisée avant la reconduction des quotas.

“Le nouveau ministre de la Transition écologique (François de Rugy-NDLR) a manqué magistralement ses débuts vis-à-vis des chasseurs”, a pour sa part fustigé la Fédération nationale des chasseurs (FNC) dans un communiqué.

Le successeur de Nicolas Hulot a agi “arbitrairement, sans la moindre concertation avec la FNC”, ajoute celle-ci.

Depuis la campagne présidentielle, Emmanuel Macron prête une oreille attentive aux revendications des chasseurs, comme la baisse du prix du permis annoncée le mois dernier.

La réunion au cours de laquelle cette baisse a été actée a contribué à la démission de Nicolas Hulot, furieux, a-t-il dit le lendemain, de voir le conseiller politique de la FNC Thierry Coste autour de la table.

Simon Carraud, édité par Sophie Louet

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below