September 26, 2018 / 3:58 PM / 3 months ago

Macron appelle l'Onu à maintenir sa vigilance sur Pyongyang

A Pyongyang. Le Conseil de sécurité de l'Onu doit rester vigilant sur la question du nucléaire nord-coréen et ne pas perdre de vue la menace que fait peser Pyongyang sur la région, a déclaré Emmanuel Macron mercredi. /Photo prise le 9 septembre 2018/REUTERS/Danish Siddiqui

NATIONS UNIES (Reuters) - Le Conseil de sécurité de l’Onu doit rester vigilant sur la question du nucléaire nord-coréen et ne pas perdre de vue la menace que fait peser Pyongyang sur la région, a déclaré Emmanuel Macron mercredi, à quelques semaines d’un possible nouveau sommet Trump-Kim.

“La gestion de cette crise connaît aujourd’hui une nouvelle étape grâce à l’initiative (du président américain Donald Trump) de dialoguer directement avec le président” nord-coréen, a dit le chef de l’Etat français, lors d’une réunion à l’Onu consacrée à la question de la non-prolifération nucléaire.

“La France salue et soutient ses efforts ainsi que ceux menées par la Corée du Sud”, a-t-il ajouté. Mais “à aucun moment le Conseil de sécurité ne doit perdre de vue que la Corée du Nord continue de représenter une menace nucléaire et balistique pour la région et pour le monde”.

“La France attend du régime de Pyongyang des gestes concrets démontrant sa volonté réelle de s’engager dans un processus de démantèlement de son programme nucléaire et balistique de façon complète, vérifiable et irréversible”, a-t-il dit. “Dans l’attente de ces gestes, le dialogue doit s’accompagner d’une application rigoureuse des sanctions décidées par ce conseil”.

Donald Trump a tenu un premier sommet historique avec Kim Jong-un le 12 juin à Singapour, au cours duquel le numéro un nord-coréen a promis, en termes vagues, d’”oeuvrer” à la dénucléarisation de la péninsule coréenne.

Kim n’est cependant pas allé jusqu’à promettre, comme le réclame Washington, un inventaire complet de l’arsenal nucléaire de son pays, et n’a pas non plus promis de prendre des décisions irréversibles pour renoncer à l’arme atomique.

Le secrétaire d’Etat américain a fait savoir mercredi que le prochain sommet pourrait se tenir après le mois d’octobre.

John Irish aux Nations unies, Marine Pennetier à Paris, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below