September 26, 2018 / 12:18 PM / 3 months ago

Nouveaux éléments à charge contre Tariq Ramadan

PARIS (Reuters) - Les enquêteurs ont trouvé de nouveaux éléments à charge contre l’islamologue suisse Tariq Ramadan poursuivi pour viols, dont la dernière demande de mise en liberté a été rejetée, a-t-on appris mercredi de sources proches de l’enquête.

Les enquêteurs ont trouvé de nouveaux éléments à charge contre l'islamologue suisse Tariq Ramadan poursuivi pour viols, dont la dernière demande de mise en liberté a été rejetée, a-t-on appris mercredi de sources proches de l'enquête. /Photo d'archives/REUTERS/Mike Segar

A l’issue d’une confrontation de dix heures avec une de ses accusatrices françaises, identifiée sous le prénom de Christelle, le 18 septembre, son avocat, Me Emmanuel Marsigny, avait déposé une nouvelle demande de mise en liberté pour son client, détenu depuis le 2 février dernier.

Mais les juges d’instruction chargés de l’affaire “n’ont pas fait droit” à cette demande et “ont saisi le juge des libertés et de la détention”, précise une de ces sources.

Selon une source proche de l’enquête, aux risques de trouble à l’ordre public et de récidive invoqués lors du rejet de ses précédentes demandes, s’ajoutent cette fois des SMS exhumés par des experts dans un ancien téléphone portable de Christelle.

“Une expertise informatique a pu faire parler” ce téléphone, précise une autre source, confirmant des informations publiées par Le Monde.

Cette source fait état de 399 SMS échangés en quelques semaines à l’époque des faits entre cette femme, handicapée depuis un accident de voiture, et le petit-fils du fondateur égyptien des Frères musulmans, qu’elle accuse de l’avoir violée en octobre 2009 dans une chambre d’hôtel à Lyon.

Sur ces 399 SMS, 255 ont été envoyés par Tariq Ramadan à Christelle et 144 envoyés par la plaignante à l’islamologue.

Deux séries de SMS ont notamment retenu l’attention des experts et des enquêteurs : la première, le 9 octobre 2009, paraît démontrer que Tariq Ramadan a bien invité ce jour-là Christelle à le rejoindre dans sa chambre, alors qu’il affirme ne l’avoir rencontrée qu’au bar de l’hôtel.

Il lui dit notamment qu’il devra venir la chercher “en bas” parce qu’il faut une carte pour prendre l’ascenseur.

Dans une deuxième série de SMS, les 10 et 11 octobre, Tariq Ramadan écrit à Christelle pour s’excuser de sa violence et admet, selon un de ses messages publiés par Le Monde, qu’elle n’a pas aimé le traitement qu’il lui a fait subir.

“Ces SMS prouvent que M. Ramadan a menti et que ma cliente dit la vérité depuis le début”, a déclaré à Reuters l’avocat de Christelle, Me Eric Morain. “La semaine dernière, encore, M. Ramadan réclamait des preuves, on en avait déjà beaucoup. Là, c’est accablant.”

Me Emmanuel Marsigny n’était pas joignable dans l’immédiat.

Tariq Ramadan, qui souffre de sclérose en plaques, est détenu à l’hôpital pénitentiaire de Fresnes (Val-de-Marne).

Il est également visé par une plainte aux Etats-Unis et une autre en Suisse pour des faits similaires.

Emmanuel Jarry, édité par Sophie Louet

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below