September 22, 2018 / 6:02 PM / 3 months ago

Le gouvernement chiffre à 6 milliards d'euros la baisse des prélèvements en 2019

Le gouvernement évalue à six milliards d'euros la baisse globale des prélèvements obligatoires pour les ménages en 2019, selon des chiffres publiés samedi par Les Echos et confirmés à Reuters de source au ministère des Comptes publics. /Photo d'archives/REUTERS/Kai Pfaffenbach

PARIS (Reuters) - Le gouvernement évalue à six milliards d’euros la baisse globale des prélèvements obligatoires pour les ménages en 2019, selon des chiffres publiés samedi par Les Echos et confirmés à Reuters de source au ministère des Comptes publics.

L’exécutif arrive à cette estimation en agrégeant des mesures déjà annoncées, comme la baisse de la taxe d’habitation pour 80% des Français (3,8 milliards d’euros), la suppression de certaines cotisations salariales (4 milliards d’euros) et la baisse de la CSG pour 300.000 retraités (300 millions d’euros).

Ces baisses sont partiellement compensées par la hausse de la fiscalité énergétique, représentant 1,9 milliard d’euros, celle des paquets de cigarettes, pour 400 millions d’euros, ou les restrictions du périmètre du CITE (crédit d’impôt pour la transition énergétique), pour 800 millions d’euros.

La différence entre les deux colonnes permet au gouvernement d’arriver au chiffre de six milliards d’euros d’allègement.

Dans une étude publiée vendredi, l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) a abouti à une estimation de 3,5 milliards d’euros de gains de pouvoir d’achat pour les Français en 2019 attribuables aux mesures gouvernementales.

L’OFCE inclut dans son évaluation l’évolution des prestations sociales qui devrait, est-il précisé dans l’étude, amputer le pouvoir d’achat des ménages de 2,5 milliards en raison principalement de la désindexation des pensions de retraite, des prestations familiales et des allocations logement.

C’est une équation budgétaire mais aussi politique que tente actuellement de résoudre le gouvernement, confronté à une érosion de sa popularité et au spectre lancinant du “ras-le-bol fiscal”.

La baisse de la CSG pour 300.000 retraités a été annoncée jeudi par le Premier ministre, Edouard Philippe, en guise de “mesure de correction”.

Les ministres de l’Economie et des Comptes publics, Bruno Le Maire et Gérald Darmanin, doivent présenter le projet de loi de finances pour l’année prochaine lundi en conseil des ministres.

Simon Carraud

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below