September 21, 2018 / 2:32 PM / 3 months ago

Avis partagés au dernier jour de Parcoursup

PARIS (Reuters) - Les procédures d’inscription dans l’enseignement supérieur sur la plate-forme Parcoursup se termineront ce vendredi à minuit pour les jeunes bacheliers, avec un bilan qui suscite des avis partagés de la part des associations étudiantes.

Les procédures d'inscription dans l'enseignement supérieur sur la plate-forme Parcoursup se termineront ce vendredi à minuit pour les jeunes bacheliers, avec un bilan qui suscite des avis partagés de la part des associations étudiantes. /Photo d'archives/REUTERS/Benoit Tessier

La ministre de l’Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, avait annoncé la semaine dernière que 2.500 étudiants inscrits étaient encore en attente d’une affectation.

Près de 40.000 jeunes ont été recensés comme inactifs par le ministère. Pour Frédérique Vidal, “ce sont des jeunes qui se sont inscrits sur la plate-forme qui ont fait des voeux et qui finalement ont changé de projet, qui ont changé d’avis et ne sont pas retournés se désinscrire”.

“On continue à identifier ces jeunes et on vérifie auprès d’eux qu’ils ont un autre projet. Lorsqu’ils n’ont pas d’autre projet, ça nous permet, dans (une) phase de procédure complémentaire, de travailler avec eux sur d’autres formes d’orientation et donc de ne pas les laisser disparaître”, a-t-elle dit sur franceinfo vendredi dernier.

Pour la porte-parole du syndicat étudiant Unef, Lilâ Le Bas, “on a un grand nombre de jeunes qui se sont retrouvés début septembre sans aucune proposition d’inscription”.

Elle dénonce la distinction qui est faite entre les étudiants “actifs”, qui “seraient volontaires pour avoir accès à une formation”, et les étudiants “inactifs”. Ces gens-là, “on les fait sortir du radar”, a-t-elle dit vendredi sur franceinfo.

Elle dénonce par ailleurs les files d’attente qui ont été engendrées par le nouveau système. “Quand on est sur une file d’attente interminable, tout l’été (...) on finit par choisir une orientation par défaut”.

Pour le président de la Fage (Fédération des associations générales étudiantes), en revanche, le processus d’inscription s’est “globalement bien passé”.

“Sur le plan qualitatif, on voit qu’il y a de belles avancées en termes d’égalité des chances”, a déclaré à Reuters son président Jérémy Losfeld, citant l’exemple de l’Académie de Créteil.

Frédérique Vidal avait fait savoir vendredi dernier que 43% des jeunes de l’académie de Créteil avaient pu s’inscrire dans des formations à Paris, avec Parcoursup, contre 26% l’an dernier.

Caroline Pailliez, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below