September 18, 2018 / 6:35 PM / a month ago

La Caroline du Nord panse ses plaies, Trump attendu mercredi

WILMINGTON/FAYETTEVILLE, Caroline du Nord (Reuters) - La situation reste précaire mardi en Caroline du Nord et du Sud, sur la côte Est des Etats-Unis, où les habitants s’efforcent tant bien que mal de reprendre leurs activités quotidiennes après le passage de la tempête Florence, malgré l’omniprésence d’eau stagnante et le risque de nouvelles crues.

La situation reste précaire mardi en Caroline du Nord et du Sud, sur la côte Est des Etats-Unis, où les habitants s'efforcent tant bien que mal de reprendre leurs activités quotidiennes après le passage de la tempête Florence, malgré l'omniprésence d'eau stagnante et le risque de nouvelles crues. /Photo prise le 17 septembre 2018/REUTERS/Rodrigo Gutierrez

La Maison blanche a déclaré que le président Donald Trump, critiqué il y a un an pour la gestion du passage de l’ouragan Maria à Porto Rico, se rendrait mercredi en Caroline du Nord.

L’ouragan, rétrogradé en dépression tropicale, a fait au moins 33 morts depuis qu’il a touché terre vendredi. Vingt-six décès ont été enregistrés en Caroline du Nord, six autres en Caroline du Sud. Une personne enfin a été tuée lundi en Virginie, où Florence a déclenché une quinzaine de tornades et détruit des dizaines de bâtiments, selon le National Weather Service, l’institut météorologique américain.

Plus de 1.100 routes restent fermées en Caroline du Nord, a déclaré mardi le gouverneur Roy Cooper, tandis que seize cours d’eau ont atteint le stade de crue majeure, et trois autres devraient encore monter ces deux prochains jours.

“Les conditions de circulation commencent à s’améliorer dans certaines parties de notre Etat, mais la montée des ruisseaux et des rivières continue de rendre les déplacements dangereux”, a ajouté Roy Cooper.

Quelque 324.000 habitations et commerces restaient privés d’électricité mardi dans les deux Caroline.

Après avoir quitté la Virginie, le phénomène cyclonique, désormais en bout de course, a pris la direction de la Nouvelle-Angleterre, dans le nord-est des Etats-Unis, où il provoque de fortes précipitations.

D’après Moody’s Analytics, les dégâts pourraient s’élever de 17 à 22 milliards de dollars (14,5 à 18,8 milliards d’euros), en l’état actuel des crues.

Ernest Scheyder, Patrick Rucker; Jean-Stéphane Brosse pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below