September 18, 2018 / 11:00 AM / 2 months ago

Gilles Le Gendre élu président du groupe LaRem à l'Assemblée

PARIS (Reuters) - Le député de Paris Gilles Le Gendre, proche du président de l’Assemblée nationale Richard Ferrand, a été élu mardi à la tête du groupe La République en marche (LaRem) au Palais-Bourbon.

Le député de Paris Gilles Le Gendre, proche du président de l'Assemblée nationale Richard Ferrand, a été élu mardi à la tête du groupe La République en marche (LaRem) au Palais-Bourbon. /Photo prise le 9 avril 2018/REUTERS/Ludovic Marin

L’élu de 60 ans au profil consensuel l’a emporté au second tour de scrutin avec 157 voix contre 107 pour le député des Français de l’étranger Roland Lescure.

Elu de Paris, où il l’avait emporté en juin 2017 face à Nathalie Kosciusko-Morizet (LR), Gilles le Gendre a été journaliste économique puis entrepreneur avant d’entrer en politique.

Bras droit de Richard Ferrand lorsque celui-ci présidait le groupe LaRem, il devrait donc, comme lui, adopter une ligne en phase avec l’exécutif tout en faisant, a-t-il promis, évoluer les pratiques en interne.

“Nous sommes absolument unis maintenant pour aller de l’avant, pour soutenir le programme de réformes du président de la République et du gouvernement”, a-t-il déclaré devant la presse à l’Assemblée.

“Nous savons aussi - cela été l’objet d’un certain nombre de débats entre nous -, qu’un certain nombre de pratiques, d’habitudes, de fonctionnements pourraient évoluer au sein du groupe. Je m’y suis engagé et je les mènerai avec ardeur”, a-t-il ajouté.

Applaudi par ses collègues lors des questions au gouvernement, présidées pour la première fois par Richard Ferrand, Gilles Le Gendre a vanté les mesures gouvernementales en faveur de la “justice sociale”.

PAS DE FEMME

Outre les deux finalistes, Brigitte Bourguignon, Laetitia Avia, Amélie de Montchalin, Rémy Rebeyrotte et Jean-Charles Colas-Roy étaient en lice pour la présidence du groupe.

Trois candidats ayant postulé dans un premier temps ont jeté l’éponge avant le début du vote : Gabriel Attal, Bruno Bonnell et Perrine Goulet.

Nombre de voix se sont élevées ces derniers jours en faveur de l’élection d’une femme à la tête du groupe LaRem, notamment après l’échec de Barbara Pompili et Cendra Motin qui étaient candidates face à Richard Ferrand pour l’investiture du parti en vue de la présidence de l’Assemblée.

Comme l’ont indiqué la plupart des candidats devant leurs pairs mardi matin, le nouveau chef de file devra travailler à la cohésion du groupe et à une meilleure coopération avec les partenaires comme le MoDem, principal allié du parti présidentiel au Palais-Bourbon.

Signe d’un certain flottement, 58 voix de sa famille politique avaient manqué la semaine dernière à l’ancien chef du groupe Richard Ferrand lors de son élection à la présidence de l’Assemblée en remplacement de François de Rugy, entré au gouvernement comme ministre de la Transition écologique.

La majorité est aussi ébranlée par le départ, annoncé dimanche, de la députée des Hauts-de-Seine Frédérique Dumas, signant la deuxième démission après celle de l’élu de la Vienne Jean-Michel Clément en avril. Elle rejoint le groupe UDI, Agir et Indépendants.

Après cette défection, le groupe LaRem compte 309 députés, auxquels s’ajoutent deux élus apparentés.

Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below