September 12, 2018 / 1:18 PM / 2 months ago

Skripal: Moscou a retrouvé les suspects, Londres parle de mensonges

VLADIVOSTOK, Russie (Reuters) - La Russie connaît la véritable identité des deux hommes accusés par la justice britannique d’avoir tenté d’empoisonner l’ancien agent double Sergueï Skripal et sa fille Ioulia en mars dernier en Angleterre, a déclaré mercredi Vladimir Poutine.

Les autorités britanniques ont inculpé il y a une semaine deux ressortissants russes présentés comme des agents du renseignement militaire et opérant sous les pseudonymes d'Alexandre Petrov (à gauche) et Rouslan Bochirov (à droite). /Image diffusée le 5 septembre 2018/REUTERS/Metroplitan Police

Les autorités britanniques ont inculpé il y a une semaine deux ressortissants russes présentés comme des agents du renseignement militaire et opérant sous les pseudonymes d’Alexandre Petrov et Rouslan Bochirov.

Selon le chef de l’antiterrorisme britannique Neil Basu, les deux suspects arrivés en Grande-Bretagne le 2 mars à bord d’un vol Aeroflot en provenance de Moscou et en sont repartis le 4 mars, quelques heures après la découverte de Sergueï et Ioulia Skripal, inconscients, sur un banc public de Salisbury.

Le gouvernement britannique a dit mercredi s’être heurté depuis le début de cette affaire aux “mensonges” de Moscou.

Lors du forum économique de Vladivostok, dans l’Extrême-Orient russe, Vladimir Poutine a affirmé que la Russie avait identifié les deux hommes, qu’il s’agissait de civils et qu’il n’y avait “rien de criminel les concernant”.

“Bien sûr, nous avons vérifié qui étaient ces personnes. Nous savons qui ils sont, nous les avons trouvés. Eh bien, j’espère qu’ils viendront s’expliquer eux-mêmes. Ce sera mieux pour tout le monde”, a déclaré le président russe.

“Il n’y a rien de particulier ni de criminel les concernant, je vous l’assure. Nous verrons bientôt (...). Ce sont évidemment des civils. Je voudrais leur lancer un appel pour qu’ils nous entendent aujourd’hui. Ils se montreront quelque part, ils viendront vers vous, les médias.”

L’un des deux hommes, Alexandre Petrov, pourrait s’exprimer devant la presse la semaine prochaine, a rapporté par la suite la télévision d’Etat Rossiya-24. Selon la chaîne, qui dit lui avoir parlé, le suspect est employé d’une entreprise pharmaceutique à Tomsk, en Sibérie.

Interrogé mercredi sur les déclarations de Vladimir Poutine, le porte-parole de la Première ministre britannique Theresa May a réitéré les accusations de Londres.

“Ces hommes sont des agents du service de renseignement militaire russe, le GRU. Le gouvernement a mis en évidence le rôle du GRU, de ses agents et de ses méthodes. Cette position est soutenue par nos alliés internationaux”, a déclaré le porte-parole.

“Nous avons demandé à maintes reprises à la Russie de rendre compte de ce qui s’est passé à Salisbury en mars et ils ont répondu par des faux-fuyants et des mensonges. Je ne vois rien qui suggère que cela ait changé”, a-t-il ajouté.

L’affaire Skripal a fortement envenimé des relations déjà tendues entre Londres et Moscou et conduit à l’expulsion massive et réciproque de diplomates occidentaux et russes au printemps dernier.

Denis Pinchuk, avec Elizabeth Piper à Londres; Jean-Stéphane Brosse et Tangi Salaün pour le service français, édité par Danielle Rouquié

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below