September 12, 2018 / 7:58 AM / 12 days ago

Bâtiment: La FFB maintient ses prévisions malgré un décrochage du neuf

PARIS (Reuters) - La Fédération française du bâtiment a maintenu mercredi ses prévisions pour l’année 2018, pour laquelle elle anticipe une hausse de 2,5% de l’activité en dépit d’un décrochage “brutal” du logement neuf, susceptible de se faire sentir sur l’activité à la fin de l’année et au-delà.

La Fédération française du bâtiment a maintenu mercredi ses prévisions pour l'année 2018, pour laquelle elle anticipe une hausse de 2,5% de l'activité en dépit d'un décrochage "brutal" du logement neuf, susceptible de se faire sentir sur l'activité à la fin de l'année et au-delà. /Photo d'archives/REUTERS/Stéphane Mahé

Comme dans ses dernières prévisions, la FFB table sur une hausse de 2,5% de l’activité du BTP en 2018. Elle affiche un emploi en hausse d’environ 30.000 postes en glissement annuel au premier semestre 2018, en ligne avec les attentes, après un gain de 20.000 postes en 2017.

Au niveau de l’emploi, “les perspectives pour les prochains mois restent très bien orientées”, note la fédération, qui souligne la disparition des hésitations relevées chez les artisans au deuxième trimestre, et le pic atteint par les difficultés de recrutement déclarées par les employeurs.

Cependant, la construction de logements neufs “amorce un décrochage marqué”, note la fédération.

“Les indicateurs avancés de mises en vente des promoteurs et de ventes des constructeurs de maisons individuelles, qui chutent respectivement de 6,0% et 13,7% depuis le début de l’année, incitent à pronostiquer que le recul pourrait se poursuivre en 2019”, note la FFB.

“La tendance en rythme annuel tourne aux environs de 400.000 mises en chantier en 2018, contre près de 430.000 en 2017, soit -7 %”, prévient-elle.

Par contraste, le marché non résidentiel est en progression, une différence qui, selon la FFB, prouve l’impact négatif sur les particuliers du recul des dispositifs d’aide à l’accession à la propriété (recentrage du PTZ et du Pinel, suppression de l’APL accession, mise en place de la réduction de loyer de solidarité).

“Ce n’est pas le seul contexte économique global qui explique le décrochage du logement neuf, c’est bien le rabotage des aides”, a déclaré le président de la FFB, Jacques Chanut lors d’une conférence de presse.

Au niveau de l’amélioration-entretien des logements, marché jugé “peu dynamique”, Jacques Chanut salue la levée des incertitudes sur le maintien de la TVA à taux réduit de 5,5% pour certains travaux, notamment d’amélioration de la qualité énergétique.

Il fustige néanmoins les incertitudes quant à la prime qui pourrait remplacer le crédit d’impôt en faveur de la transition énergétique (CITE), renforcées par le départ de Nicolas Hulot.

“Aujourd’hui, on ne sait pas ce qu’il va se passer au 1er janvier, on ne connaît pas la date d’entrée en vigueur, ni les critères d’éligibilité des ménages”, a-t-il dit, jugeant par ailleurs “inacceptable” l’éventualité d’une reconduction en l’état d’un CITE “dégradé” en 2019.

“Le statu quo serait un renoncement, il nous faut une décision rapide pour éviter un attentisme de nos clients”.

Julie Carriat, édité par Yann Le Guernigou

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below