September 12, 2018 / 5:13 AM / 2 months ago

Le futur empereur du Japon reçu par Macron à Versailles

PARIS (Reuters) - Le prince héritier du Japon Naruhito, qui deviendra empereur au printemps prochain, a été reçu en grande pompe mercredi au château de Versailles par Emmanuel Macron dans le cadre du 160e anniversaire des relations diplomatiques franco-japonaises.

Le prince héritier du Japon Naruhito, qui deviendra empereur au printemps prochain, a été reçu en grande pompe mercredi au château de Versailles par Emmanuel Macron dans le cadre du 160e anniversaire des relations diplomatiques franco-japonaises. /Photo prise le 12 septembre 2018/REUTERS/Ludovic Marin

Naruhito, qui accédera au trône du Chrysanthème début mai après l’abdication de son père, l’actuel empereur Akihito, et le chef de l’Etat français ont eu un entretien en tête-à-tête avant d’assister à une représentation de théâtre Nô, art traditionnel japonais, qui a intégré pour l’occasion de la technologie numérique en 3D.

Avant un dîner officiel, auquel ont participé Brigitte Macron et une centaine d’invités - dont le chanteur Charles Aznavour ou l’artisan de l’alliance Renault-Nissan Louis Schweitzer -, les deux dirigeants ont prononcé quelques mots à l’occasion des traditionnels “toasts”.

“Nous voulons que les liens entre nos deux pays continuent de s’épanouir, ils sont notre patrimoine, notre histoire, notre force dans les vicissitudes des temps”, a dit Emmanuel Macron. “Ils sont ce que nous avons à faire vivre, votre Altesse impériale, ce que nos deux pays ont à faire prospérer”.

“Ces liens si intimes, si tressés, sont encore à renforcer et nous le ferons”, a-t-il ajouté, citant entre autres la “saison française au Japon” qui sera organisée en 2021.

Fruit d’une “longue maturation qui a duré plus de deux ans”, cette visite est “vraisemblablement le dernier voyage du prince héritier à l’étranger avant de monter sur le trône”, souligne-t-on à l’Elysée. “Compte tenu de la rareté de ses déplacements, cette visite veut dire quelque chose sur l’importance que le Japon accorde à sa relation culturelle avec la France”.

La visite officielle de Naruhito, qui voyage sans son épouse, la princesse Masako, qui a souffert ces dernières années de dépression, est le point d’orgue de la célébration des 160 ans de relations diplomatiques entre la France et le Japon.

Des dizaines de manifestations ont été et seront organisées dans l’Hexagone jusqu’à février 2019 autour de la culture nippone, notamment des spectacles traditionnels, expositions ou encore festivals de films autour du thème “Japonismes 2018”. La Tour Eiffel se parera elle des couleurs du Japon jeudi et vendredi, toutes les 10 minutes entre 20h30 et 1h du matin.

PREMIÈRE ABDICATION EN 200 ANS

S’exprimant devant la presse la semaine dernière, Naruhito, qui est âgé de 58 ans, a expliqué qu’il souhaitait par cette visite “ressentir réellement comment les Français apprécient le Japon, la culture japonaise” et a exprimé le souhait “d’oeuvrer pour approfondir les liens entre les jeunes Japonais et Français”.

Avant la cérémonie à Versailles, le prince héritier s’est rendu à Lyon, en Côte-d’Or où il a visité un domaine viticole ou encore à Grenoble où il a visité le centre de recherche du commissariat à l’énergie atomique. Il doit repartir vendredi à Tokyo.

Jadis considéré comme figure divine, l’empereur est défini par la Constitution japonaise comme un “symbole de l’Etat et de l’unité du peuple” mais n’a aucun pouvoir politique. Akihito, qui est âgé de 84 ans, avait créé la surprise en 2016 en annonçant son intention d’abdiquer en invoquant son âge avancé et des problèmes de santé. La dernière abdication d’un empereur au Japon remonte à 1817.

Second partenaire commercial asiatique de la France et premier investisseur asiatique en France, le Japon a inauguré en 2013 sous le quinquennat de François Hollande un “partenariat d’exception” sur la politique internationale, l’économie et la culture. Plus de 13.000 Français sont établis au Japon et environ 30.000 Japonais vivent en France, selon le Quai d’Orsay.

Marine Pennetier, édité par Simon Carraud

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below