September 11, 2018 / 4:42 PM / 12 days ago

France: Le niveau de vie médian retrouve son niveau d'avant crise

PARIS (Reuters) - Le niveau de vie médian a progressé de 0,9% en euros constants en 2016 en France métropolitaine, soit sa plus forte hausse depuis 2008, pour retrouver son niveau d’avant crise, selon les données publiées mardi par l’Insee.

Le niveau de vie médian a progressé de 0,9% en euros constants en 2016 en France métropolitaine, soit sa plus forte hausse depuis 2008, pour retrouver son niveau d'avant crise, selon les données publiées mardi par l'Insee. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau

Il a atteint 20.520 euros, soit 1.710 euros par mois. Pour une famille composée d’un couple avec deux enfants de moins de quatorze ans, ce montant correspond à un revenu disponible de 43.090 euros par an (3.591 euros par mois).

Le niveau de vie médian a diminué chaque année de 2009 à 2013, avant de rebondir légèrement en 2014 (+0,2%) et 2015

(+0,4%). La hausse plus franche de 2016 reste cependant nettement en deçà des années d’avant crise (+1,4% en moyenne entre 1994 et 2008).

Alors qu’en 2015, la hausse avait surtout profité aux catégories les plus aisées, les niveaux de vie ont plus progressé en 2016 chez les plus modestes (entre 1,4% et 1,5% pour les trois premiers déciles, ou 30% les plus pauvres), grâce à la mise en place au 1er janvier de la prime d’activité en remplacement du revenu de solidarité active (RSA) activité et de la prime pour l’emploi.

En haut de l’échelle de distribution, les niveaux de vie ont été stables à partir du huitième décile et jusqu’au 95e centile, puis ont diminué pour les 5% les plus riches “en raison de la baisse notable des revenus du patrimoine, en particulier

ceux générés par les assurances-vie du fait de la baisse des taux obligataires”, précise l’Insee.

S’agissant des inégalités, les principaux indicateurs de 2016 temoignent d’une légère baisse.

L’indice de Gini, qui mesure le degré d’inégalité sur une échelle de zéro à un, a ainsi diminué de 0,004 point à 0,288, retrouvant son niveau de 2013.

Le rapport interdécile, qui mesure le rapport entre le neuvième décile, niveau de vie plancher des 10% les plus aisés,

et le premier décile, plafond des 10% les plus modestes, est aussi en baisse (–0,05 point, à 3,40).

En 2016, 8,8 millions de personnes vivaient sous le seuil de pauvreté monétaire (60% du revenu médian, soit 1.026 euros par mois), soit 14,0% de la population française (14,2% en 2015).

Yann Le Guernigou, édité par Sophie Louet

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below