September 10, 2018 / 11:19 AM / 13 days ago

Ferrand candidat de LaRem à la présidence de l'Assemblée

TOURS, Indre-et-Loire (Reuters) - Les députés La République en Marche (LaRem) ont voté lundi à une confortable majorité en faveur de leur chef de file, Richard Ferrand, pour briguer la présidence de l’Assemblée nationale, où le camp présidentiel est majoritaire.

Les députés La République en Marche (LaRem) ont voté lundi en faveur de leur chef de file, Richard Ferrand, pour briguer la présidence de l'Assemblée nationale, a annoncé le parti. /Photo d'archives/REUTERS/Stéphane Mahé

Selon les résultats officiels du parti présidentiel, l’élu du Finistère l’emporte par 187 voix contre 85 voix à Barbara Pompili, 15 à Cendra Motin et quatre à Philippe Folliot.

Au total, sur 310 inscrits, 299 ont voté, notamment par correspondance, et 291 suffrages ont été exprimés.

A l’issue d’un vote de tout l’hémicycle prévu mercredi après-midi à l’Assemblée, Richard Ferrand, proche d’Emmanuel Macron, succédera logiquement à François de Rugy, qui a quitté le “perchoir” la semaine dernière pour entrer au gouvernement.

“C’est un message de fierté démocratique que notre groupe, collectivement, a adressé à celles et ceux qui nous regardent”, a dit Richard Ferrand à la presse après l’annonce de sa victoire, saluant un “vote de confiance, d’adhésion aux propositions que j’ai pu faire”.

“Vous me pardonnerez de ne pas être une dame”, a-t-il aussi glissé à l’adresse des partisans de l’accession d’une femme au “perchoir”, ce qui aurait été une première en France.

Devant ses pairs, Richard Ferrand, 56 ans, s’est posé en héraut du “renouveau” en réponse à ceux qui le décrivent comme un homme du passé ou s’inquiètent de la procédure judiciaire engagée contre lui dans l’affaire des Mutuelles de Bretagne.

“Incarner le renouveau, ça ne se décrète pas, ça ne s’autoproclame pas, ça se conçoit, ça se crée, ça se fabrique”, a-t-il dit.

POMPILI “FIÈRE” DE SON SCORE

“Confiante” à son arrivée à Tours, Barbara Pompili a déclaré in fine respecter le résultat, en “grande démocrate”.”Evidemment je regrette de ne pas avoir réussi à convaincre mes collègues de l’immense opportunité qu’on avait là de lancer un très, très beau message vis-à-vis de l’extérieur”, a-t-elle souligné.

“Je vais continuer cet énorme combat pour la transformation. Et dans le contexte, je trouve que j’ai fait un très beau score et j’en suis très fière”, a ajouté l’ex-secrétaire d’Etat à la fibre écologiste, dont la campagne éclair n’a pas réussi à renverser la vapeur face au favori Richard Ferrand.

A Tours, des élus ont vanté “la légitimité” et l’”expérience” du vainqueur, qui avait quant à lui choisi de mener campagne loin des micros et des caméras.

Richard Ferrand a pris la parole dimanche soir devant plusieurs dizaines de députés réunis à dîner sur les bords de Loire, en présence du délégué La République en Marche et secrétaire d’Etat aux Relations avec le Parlement, Christophe Castaner.

“Il y a un choix clair, simple, un choix de cohérence. Les députés savent aussi ce que le mouvement et ce qu’ils doivent à Richard Ferrand”, a commenté ce dernier devant les journalistes à l’annonce des résultats.

“Marcheur” de la première heure, Richard Ferrand a en effet joué un rôle important dans l’ascension politique, puis la victoire d’Emmanuel Macron à l’Elysée.

Sa désignation mercredi à l’Assemblée sera une formalité, LaRem bénéficiant d’une large majorité. Face au favori, deux femmes : la députée Les Républicains Annie Genevard et l’élue La France insoumise Mathilde Panot.

Le “perchoir” désormais pourvu, une nouvelle bataille commence à LaRem pour remplacer Richard Ferrand au poste convoité de chef de groupe.

Certains, comme le député de la Creuse Jean-Baptiste Moreau, plaident pour “un collectif avec un président et des vice-présidents”, de manière à “tester la solidité du groupe”.

L’élu du Val-d’Oise Aurélien Taché espère quant à lui “l’avènement d’une nouvelle génération aux responsabilités”.

Les noms de Brigitte Bourguignon, Aurore Bergé, Hugues Renson, Laetitia Avia, Gilles Le Gendre, Gabriel Attal circulaient notamment, à une semaine de la désignation prévue mardi 18 septembre.

Edité par Sophie Louet

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below