September 10, 2018 / 5:54 AM / 2 months ago

Les opposants au contournement de Strasbourg évacués

A Strasbourg. Les forces de l'ordre sont intervenues lundi sur l'emprise de la future autoroute de contournement de Strasbourg pour évacuer les opposants au projet et permettre la reprise des travaux préparatoires au chantier. /Photo d'archives/REUTERS/Christian Hartmann

STRASBOURG, Bas-Rhin (Reuters) - Les forces de l’ordre ont évacué lundi matin des opposants à la future autoroute de contournement de Strasbourg qui occupaient le site du chantier, afin de permettre la reprise des travaux préparatoires.

Selon la préfecture du Bas-Rhin, l’opération a mobilisé 515 gendarmes, en exécution d’une décision rendue le 20 juin 2018 par le tribunal administratif de Strasbourg, ordonnant aux occupants sans autorisation de quitter immédiatement les lieux.

“Les opérations se déroulent sans incident à ce stade. Les occupants irréguliers ont été écartés ; les constructions illégales sont en cours de démolition”, précise la préfecture dans un communiqué.

Une quinzaine d’opposants occupaient une “zone à défendre” (ZAD) dans la forêt de Kolbsheim, à une quinzaine de kilomètres de Strasbourg, où Arcos, filiale du groupe Vinci, le concessionnaire du futur Contournement ouest de Strasbourg (Cos), devait procéder à un déboisement.

“Ce matin vers 5h15 les gardes mobiles sont arrivés à la forêt de Kolbsheim”, raconte Michaël Kugler, secrétaire adjoint d’Europe Ecologie-Les Verts Alsace, qui s’oppose au projet.

Des journalistes des Dernières Nouvelles d’Alsace présents sur place évoquent pour leur part des bousculades et l’emploi de gaz lacrymogènes “mais pas de violence”.

Le déboisement de la forêt de Kolbsheim a été interrompu en septembre 2017 à la demande du ministère de l’Environnement, dans l’attente de la fin de l’enquête publique relative à la future autoroute de 24 kilomètres.

L’arrêté d’autorisation des travaux a été signé le 31 août dernier, en dépit d’une série d’avis négatifs de plusieurs autorités environnementales.

La préfecture assure que ces avis ont été pris en compte dans les modifications et compensations demandées à Vinci.

Gilbert Reilhac, édité par Emmanuel Jarry

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below