September 7, 2018 / 10:07 AM / 3 months ago

La France ne doit pas dépasser 3% de déficit en 2019, dit Moscovici

Il est "très important" que le déficit public de la France ne revienne pas au-dessus du seuil de 3% du produit intérieur brut en 2019 et que le gouvernement s'attaque à la partie structurelle de ce déficit, déclare Pierre Moscovici, commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires. /Photo prise le 20 août 2018/REUTERS/François Lenoir

PARIS (Reuters) - Il est “très important” que le déficit public de la France ne revienne pas au-dessus du seuil de 3% du produit intérieur brut en 2019 et que le gouvernement s’attaque à la partie structurelle de ce déficit, déclare Pierre Moscovici, commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires.

“Il est très important que la France ne dépasse pas la limite de 3% en 2019 et continue à montrer une volonté de réduire ses déficits structurels, ceux qui font baisser la dette publique indépendamment de la conjoncture”, dit-il dans une interview publiée vendredi par L’Opinion.

“Car plus le coût du service de la dette augmente, moins on est capable de financer les services publics indispensables – éducation, défense, hôpital, sécurité”, ajoute-t-il, “le remboursement de la dette est la dépense publique la plus bête qui soit, c’est de l’argent perdu, c’est de l’eau dans le sable.”

Le ministre de l’Economie et des Finances Bruno Le Maire a annoncé la semaine passée que le déficit public de la France devrait être de l’ordre de 2,6% du PIB cette année, contre 2,3% prévu initialement, du fait du ralentissement de la croissance et du reclassement de SNCF Réseau comme administration publique.

Pour 2019, le Premier ministre Edouard Philippe a déjà averti que le déficit public rebondirait pour les mêmes raisons mais aussi sous l’impact de la transformation du crédit d’impôt compétitivité en baisse de charges pérenne.

L’objectif est néanmoins de le maintenir sous 3%, un seuil sous lequel la France est repassé en 2017 pour la première fois depuis dix ans et qui répond à des obligations européennes.

Pour Pierre Moscovici, “dépasser ce seuil aurait un effet symbolique et politique indéniable” en mettant à mal les ambitions européennes de la France.

“La France est un grand pays européen, elle veut entraîner, elle doit aussi prêcher par l’exemplarité. Les autorités françaises ont conscience de tout cela, et je mène avec elles un dialogue transparent et constructif”, a-t-il dit.

Yann Le Guernigou, édité par Sophie Louet

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below