September 7, 2018 / 7:02 AM / a month ago

Estrosi invite Macron à descendre sur le terrain

PARIS (Reuters) - Le maire Les Républicains (LR) de Nice, Christian Estrosi, invite le président “jupitérien” Emmanuel Macron, à la peine dans les sondages, à descendre sur le terrain, dans une interview publiée vendredi par Le Figaro.

Le maire Les Républicains (LR) de Nice, Christian Estrosi, invite le président "jupitérien" Emmanuel Macron, à la peine dans les sondages, à descendre sur le terrain, dans une interview publiée vendredi par Le Figaro. /Photo prise le 18 juillet 2018/REUTERS/Eric Gaillard

Jusqu’ici plutôt bienveillant à l’égard du chef de l’Etat, considéré comme macrono-compatible et voix discordante au sein du parti de Laurent Wauquiez, il juge à son tour sévèrement la rentrée chahutée du président français.

“La démission des deux ministres les plus populaires du gouvernement est le symptôme de cette rentrée difficile et pose le problème de gouvernance du pouvoir en place”, dit-il dans une allusion au départ de Nicolas Hulot (Transition écologique) et de Laura Flessel (Sports).

“Mais surtout, l’été a été meurtrier pour le pouvoir d’achat des Français”, ajoute-t-il. “Les Français sont prêts à faire des efforts mais il y a un moment où la baisse du pouvoir d’achat devient de la spoliation (...) Il faut stopper l’hémorragie.”

Christian Estrosi reconnaît que des réformes ont été accomplies, qu’il faudra juger dans la durée, mais estime qu’on “ne peut pas gouverner uniquement pour la minorité des Français qui sont les gagnants de la mondialisation”.

Il demande ainsi à Emmanuel Macron de revenir sur la décision de désindexer les pensions de retraite sur l’inflation et de se rapprocher des territoires et de leurs collectivités.

“Le terrain, je le dis au président, ce n’est pas un gros mot et les cerveaux ne sont pas qu’à Paris !” dit-il. “Quand on écoute les acteurs du territoire, on ne se salit pas, on s’enrichit. Il est urgent que le président se reconnecte avec la France des territoires.”

Il appelle ainsi de ses voeux une “sorte de cogestion” entre les administrations centrales et les collectivités territoriales et un “big bang” décentralisateur.

“C’est l’appel qu’on lui lance. Qu’a-t-il à redouter des territoires ?” insiste Christian Estrosi, qui réunit ce vendredi à Saint-Laurent-du-Var les membres de son mouvement politique, lancé il y a un an, “La France audacieuse”.

Parmi d’autres mesures, il demande une exonération d’impôt pour les sociétés qui font plus de 30% de leur chiffre d’affaires sans la recherche et le développement et pour les bénéfices réinvestis dans l’entreprise, ainsi que la défiscalisation à hauteur de 40% de l’argent investi dans les “start-up” par des personnes extérieures.

Emmanuel Jarry

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below