September 6, 2018 / 9:45 AM / 15 days ago

Un puissant séisme paralyse l'île d'Hokkaïdo dans le nord du Japon

TOKYO (Reuters) - Au moins sept personnes sont mortes, 300 autres ont été blessées et 33 étaient portées disparues après un puissant séisme de magnitude 6,7 qui a secoué dans la nuit de mercredi à jeudi Hokkaïdo, la grande île du nord de l’archipel nippon.

Au moins sept personnes sont mortes, 300 autres ont été blessées et 33 étaient portées disparues après un puissant séisme de magnitude 6,7 qui a secoué dans la nuit de mercredi à jeudi Hokkaïdo, la grande île du nord de l'archipel nippon. /Photo prise le 6 septembre 2018/REUTERS/Kyodo

Le séisme, dernière en date d’une série de calamités naturelles à frapper le Japon cet été, a privé d’électricité la totalité des 5,3 millions d’habitants de Hokkaido. Près de douze heures après la secousse initiale, le courant avait été rétabli dans certains quartiers de Sapporo, la capitale de l’île, et d’Asahikawa, sa deuxième ville. L’électricité était revenue dans la soirée pour 340.000 des 2,95 millions de foyers de l’île, selon le ministère du Commerce.

Aux environs de la ville d’Atsuma, des vues aériennes montraient des dizaines de glissements de terrain, qui ont exposé le flanc nu de collines, au pied desquelles des monceaux de terre rougeâtre et des arbres déracinés s’étaient amoncelés.

La secousse s’est produite jeudi à 03h08 du matin heure locale (18h08 GMT mercredi). Son épicentre a été situé à 65 km au sud-est de la grande ville de Sapporo, à une profondeur de 40 km, selon l’Agence météorologique japonaise.

L’aéroport principal de l’île, Shin-Chitose, proche de l’épicentre, est resté fermé pour au moins jeudi. Plus de 200 vols et 40.000 passagers étaient touchés, rapporte l’agence de presse nippone Kyodo. Cette fermeture intervient alors que l’aéroport international du Kansai, qui dessert Osaka et Kyoto dans l’ouest du pays, a été inondé par le typhon Jebi et rendu inutilisable. L’opérateur de cet aéroport construit sur une île artificielle a déclaré que certains vols intérieurs reprendraient vendredi.

Le trafic ferroviaire a quant à lui été interrompu dans l’ensemble de Hokkaido, île grande comme l’Autriche.

Le Premier ministre, Shinzo Abe, a annoncé que 25.000 membres des Forces d’autodéfense (armée) étaient mobilisés pour participer aux opérations de secours.

L’île tout entière a été privée d’électricité après que la Compagnie d’électricité de Hokkaïdo a annoncé qu’elle avait été contrainte d’effectuer une coupure d’urgence à cause du séisme, sans préciser quand les quelque trois millions de foyers auraient de nouveau accès à l’électricité.

Le ministre du Commerce et de l’Industrie, Hiroshige Seko, a déclaré qu’il faudrait au moins une semaine pour rétablir complètement l’électricité dans la grande île du nord.

Les autorités comptent rétablir partiellement le courant dans certaines régions dès que possible, lorsque la compagnie d’électricité de Hokkaido aura relancé sa centrale à charbon de Sunagawa, a dit Seko.

La compagnie électrique a tenté tout d’abord de remettre en service la centrale électrique de Tomato-Atsuma, qui fournit la moitié de l’électricité de l’île, mais il s’est avéré qu’il faudrait au moins une semaine pour procéder aux réparations nécessaires, un incendie s’étant déclaré dans une turbine de l’unité n°4 et des dégâts ayant été constatés aussi dans les unités n°1 et n°2, a précisé le ministre.

Quant à la centrale nucléaire de Tomari, fermée depuis 2011, elle a subi une panne de courant mais les autorités déclaraient pouvoir refroidir sans problème le combustible nucléaire usagé.

Le Parti libéral-démocrate de Shinzo Abe entame vendredi la campagne pour ses primaires mais il a annoncé qu’aucun événement n’aurait lieu jusqu’à dimanche. Abe et son rival Shigeru Ishiba ont tous deux annulé leurs interventions dans les médias programmées pour vendredi.

Le Japon est situé sur la “ceinture de feu du Pacifique”, vaste arc de volcans et de failles océaniques, enclin aux séismes, qui encercle pour partie cet océan. Samedi, le Japon a marqué les 95 ans du “grand tremblement de terre du Kanto”, d’une magnitude de 7,9, qui avait fait plus de 140.000 morts le 1er septembre 1923 dans la région de Tokyo-Yokohama.

Nicolas Delame, Arthur Connan et Eric Faye pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below