September 4, 2018 / 9:16 AM / 2 months ago

Flessel démissionne pour "raisons personnelles"

PARIS (Reuters) - Laura Flessel a démissionné mardi du ministère des Sports, quelques heures avant un remaniement déjà prévu, en invoquant “des raisons personnelles” qui cacheraient en réalité des démêlés fiscaux selon Le Canard enchaîné et Mediapart.

La championne olympique d'escrime Laura Flessel a annoncé mardi qu'elle démissionnait du ministère des Sports "pour des raisons personnelles" sans donner davantage de précisions sur les motivations de ce départ surprise. /Photo prise le 5 juin 2018/REUTERS/Gonzalo Fuentes

La double championne olympique d’escrime a laissé son fauteuil à une autre ancienne sportive de haut niveau, l’ex-nageuse Roxana Maracineanu, nommée dans la foulée.

Cette démission s’ajoute à celle de Nicolas Hulot, lui aussi issu de la société civile, qui a renoncé la semaine dernière à son portefeuille de la Transition écologique faute d’avoir réussi à imposer ses vues sur l’urgence des mesures à prendre contre les bouleversements climatiques.

Dans un communiqué publié par son ministère, Laura Flessel dit s’être entretenue lundi soir avec le Premier ministre, Edouard Philippe.

“Après 16 mois passionnants à la tête du ministère des Sports, j’ai pris la décision de quitter le gouvernement pour des raisons personnelles”, écrit-elle.

“C’est pour retrouver des engagements passés, justement tournés vers l’humain, la solidarité et la coopération internationale, que je prends aujourd’hui la décision de poursuivre mon action par d’autres voies”, ajoute-t-elle, sans en dire davantage sur ses futurs projets.

Les “raisons personnelles” avancées par Laura Flessel sont liées à des ennuis fiscaux, rapportent Le Canard enchaîné et Mediapart.

Selon l’hebdomadaire satirique et le site d’investigation, les découvertes du fisc sur une société de droit à l’image, Flessel & Co, ont eu lieu dans le cadre des vérifications d’usage auxquelles procède l’administration pour tout nouvel entrant au gouvernement.

Le litige porterait sur plusieurs dizaines de milliers d’euros, précise Mediapart.

Bercy aurait transmis le dossier de l’ex-athlète à la Commission des infractions fiscales (CIF), un préalable potentiel au déclenchement de poursuites judiciaires.

L’UN DES MINISTRES LES PLUS CONNUS

“Si ça arrive à ce niveau-là, c’est que l’administration fiscale a des billes et qu’il y a de fortes chances qu’une plainte pour fraude fiscale soit déposée”, dit-on à Reuters de source familière de ce type de dossiers.

Le cabinet de Laura Flessel n’a pas répondu aux sollicitations de Reuters.

Ce n’est pas l’exécutif qui a poussé la ministre à la démission, dit une source au sein de l’exécutif, démentant une précision donnée par Le Canard enchaîné.

Dans son communiqué, Laura Flessel assure qu’elle restera “une coéquipière fidèle du président de la République et du Premier ministre dont (elle) admire la détermination, et partage totalement les valeurs et le patriotisme”.

Depuis sa nomination, en mai 2017, la France a obtenu l’organisation de la Coupe du monde de rugby de 2023 et des Jeux olympiques de 2024, qui se tiendront à Paris, deux dossiers qu’elle laisse à son successeur.

Avec Nicolas Hulot, Laura Flessel, âgée de 46 ans, était l’une des rares ministres connus des Français.

Selon un sondage Harris Interactive paru le mois dernier, c’est en elle que les Français avaient le plus confiance au gouvernement (46%), devant Jean-Yves Le Drian (41%) et Jean-Michel Blanquer (38%), ses homologues aux Affaires étrangères et à l’Education nationale.

Elle doit sa notoriété à son passé de sportive de haut niveau, dont la carrière a culminé aux Jeux d’Atlanta, en 1996, avec deux titres de championne olympique à l’épée, l’un en individuel, l’autre dans l’épreuve par équipe.

La “guêpe” - son surnom - a également récolté des médailles d’argent et de bronze à Sydney, en 2000, et à Athènes, en 2004, ainsi que des titres de championne du monde et d’Europe.

Aux JO de Londres en 2012, elle a joué le rôle de porte-drapeau de la délégation française.

Simon Carraud avec Emmanuel Jarry et Jean-Baptiste Vey, édité par Sophie Louet

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below