September 2, 2018 / 10:07 AM / 23 days ago

Cohn-Bendit appelle à un sursaut après le départ de Hulot

PARIS (Reuters) - L’ancien eurodéputé écologiste Daniel Cohn-Bendit, qui figure au nombre des successeurs potentiels de Nicolas Hulot, a fait part ce week-end dans différents médias de ses hésitations, tout en appelant l’exécutif à tirer les leçons de la démission du ministre de la Transition écologique et solidaire.

L'ancien eurodéputé écologiste Daniel Cohn-Bendit, qui figure au nombre des successeurs potentiels de Nicolas Hulot, a fait part ce week-end dans différents médias de ses hésitations, tout en appelant l'exécutif à tirer les leçons de la démission du ministre de la Transition écologique et solidaire. /Photo d'archives/REUTERS/Vincent Kessler

Soutien d’Emmanuel Macron pendant la campagne présidentielle l’an dernier, Daniel Cohn-Bendit a déclaré samedi matin sur LCI avoir été contacté par les ministres Christophe Castaner (Relations avec le Parlement et également délégué général de La République en marche) et Benjamin Griveaux (porte-parole du gouvernement) pour figurer “sur une liste de propositions” soumise au président de la République.

“Tout le monde sait que je suis très réticent à être ministre et donc ça ne change pas du jour au lendemain”, a-t-il dit en ajoutant: “Etre ministre, je ne crois pas que ce soit ma qualité première”.

Cité dimanche par Le Parisien-Aujourd’hui en France, l’ancienne figure de Mai-68 précise: “Je n’ai pas vraiment envie d’être ministre, mais j’ai envie de soutenir Macron.”

Daniel Cohn-Bendit, qui a laissé entendre dans plusieurs médias qu’il devait avoir une discussion avec le chef de l’Etat ce week-end, a cependant prévenu sur Europe 1 que “pour l’instant”, le président ne lui avait “rien proposé”.

Invité dimanche du Grand rendez-vous Europe 1-CNews-Les Echos, Benjamin Griveaux a déclaré qu’il parlait “régulièrement” avec Daniel Cohn-Bendit.

“Dany Cohn-Bendit est une voix importante dans le débat public, c’est une voix connue. Il est une conscience libre de l’écologie politique et de l’Europe aussi qui est une cause qu’il a faite sienne à mainte reprises dans ses engagements”, a-t-il dit, ajoutant:

“Il a cet engagement viscéralement ancré en lui dans les combats qu’il a menés, c’est un engagement constant. À lui de nous dire ce qu’il veut faire.”

COMPRENDRE LE MESSAGE

Au-delà des réserves qu’il exprime, Daniel Cohn-Bendit a aussi estimé, toujours sur Europe 1 samedi, qu’il fallait tirer les leçons du départ de Nicolas Hulot et “aider ce gouvernement à reprendre l’initiative sur la transition écologique”.

Un argument repris dans une tribune publiée dans Le Journal du dimanche que Cohn-Bendit co-signe avec trois proches du ministre démissionnaire (le député La République en Marche Matthieu Orphelin, l’eurodéputé et cofondateur d’Europe Ecologie-Les Verts Pascal Durand et l’ancien eurodéputé écologiste Jean-Paul Besset).

“Il appartient à Emmanuel Macron, à son gouvernement, à sa majorité, si les mots et les engagements souscrits ont un sens, de comprendre le message qui leur est adressé par ce départ, de transformer celui-ci en sursaut, de s’en servir comme d’un tremplin pour porter la transformation résolue et bienveillante que le ministre de l’Écologie incarnait”, écrivent les quatre hommes.

Selon eux, l’exécutif et la majorité “trouveront pour cela de nombreuses ressources dans la société française et européenne. À condition de le vouloir !”

Pour Benjamin Griveaux, ce qui guidera le choix du nouveau ministre de la Transition écologique, “c’est surtout de tenir la politique que nous avons engagée, et Nicolas Hulot a engagé beaucoup de chantiers en 15 mois”.

Nicolas Hulot, l’un des ministres les plus populaires du gouvernement d’Edouard Philippe, a démissionné mardi pour ne plus avoir à cautionner une politique des “petits pas” très insuffisante à ses yeux face aux enjeux climatiques et environnementaux.

Le gouvernement, sans ministre de la Transition écologique et solidaire depuis, sera au complet d’ici mardi, a déclaré vendredi Emmanuel Macron lors du conseil des ministres.

Myriam Rivet, avec Yann Le Guernigou édité par Arthur Connan et Henri-Pierre André

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below