August 31, 2018 / 10:19 AM / 3 months ago

La CGT propose une journée d'action des cheminots le 18 septembre

PARIS (Reuters) - La proposition de la CGT d’organiser une journée d’action des cheminots le 18 septembre, au premier jour de la reprise des négociations de la future convention collective du ferroviaire, a reçu vendredi un accueil mitigé de la part des autres syndicats.

La proposition de la CGT d'organiser une journée d'action des cheminots le 18 septembre, au premier jour de la reprise des négociations de la future convention collective du ferroviaire, a reçu vendredi un accueil mitigé de la part des autres syndicats. /Photo prise le 14 avril 2018/REUTERS/Stéphane Mahé

Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, a défendu sur RFI une “rentrée (qui) s’inscrit dans la continuité du mois de juin” et au cours de laquelle il entend “prolonger le combat”.

Dans cette optique, les syndicats de salariés CGT et FO, ainsi que les syndicats étudiant Unef et lycéen UNL ont lancé jeudi soir un appel à une “première” journée de mobilisation et de grève interprofessionnelle le 9 octobre contre la politique du gouvernement.

Sur le front de la réforme du ferroviaire, définitivement adoptée au Parlement en juin, la CGT entend là aussi poursuivre la mobilisation et a proposé mercredi soir aux trois autres organisations représentatives du personnel de la SNCF (Sud-Rail, Unsa-Ferroviaire et CFDT Cheminots), la date du 18 septembre comme journée de mobilisation.

Ce jour correspond à une réunion de la commission mixte paritaire chargée de négocier la nouvelle convention collective du rail.

“Il y a une journée d’action prévue spécifiquement pour les cheminots le 18 septembre. Les problèmes ne sont pas réglés”, a déclaré Philippe Martinez sur RFI.

Contacté, le syndicat Sud-Rail a fait savoir que cette proposition de mobilisation devait encore être soumise aux adhérents et a fait état d’une présentation d’ici la fin de la semaine prochaine.

Le secrétaire général d’Unsa-Ferroviaire, Roger Dillenseger, a exclu pour sa part toute mobilisation le jour de la reprise des négociations.

“Maintenant la loi est actée (...) on entre dans la phase de négociations”, a-t-il dit à Reuters. “On ne va pas mobiliser avant même d’ouvrir les négociations”, a-t-il ajouté, justifiant d’un combat “pour les cheminots” plutôt que “contre le gouvernement”.

Même constat à la CFDT Cheminots, qui avait comme l’Unsa-Ferroviaire suspendu sa participation à la grève unitaire en juin dernier : “On pense que ce n’est pas opportun aujourd’hui de remobiliser les cheminots dès le 18 septembre, on donne sa chance à la négociation”, a déclaré Didier Aubert, secrétaire général, à Reuters.

Julie Carriat, édité par Sophie Louet

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below