August 30, 2018 / 12:48 PM / 3 months ago

Près de 60 réfugiés de l'Aquarius sont arrivés en France

PARIS (Reuters) - Cinquante-neuf réfugiés qui avaient été débarqués à Malte de l’Aquarius mi-août après leur sauvetage en Méditerranée sont arrivés jeudi en France, a annoncé le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb.

Cinquante-neuf réfugiés qui avaient été débarqués à Malte de l'Aquarius mi-août après leur sauvetage en Méditerranée sont arrivés jeudi en France, a annoncé le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb. /Photo prise le 15 août 2018/REUTERS/Darrin Zammit Lupi

Ils font partie des 250 rescapés des bateaux humanitaires acceptés par Paris dans le cadre de la crise déclenchée cet été par la fermeture des ports italiens. Leur arrivée parachève le transfert en France des personnes identifiées jusqu’ici par l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra) en Espagne, en Italie et à Malte.

“Originaires principalement d’Erythrée et du Soudan”, ils “ont également fait l’objet de vérifications sécuritaires”, note Gérard Collomb dans un communiqué.

“Ces réfugiés seront orientés par l’Office français de l’immigration et de l’intégration (OFII) vers un hébergement dans plusieurs régions françaises (Centre-Val de Loire, Grand-Est et Bourgogne-Franche-Compte), et bénéficieront d’une formation linguistique et aux valeurs de la République”, précise-t-il.

Le gouvernement maltais avait autorisé le 14 août le navire humanitaire Aquarius, avec 141 migrants secourus au large de la Libye à son bord, à accoster dans le cadre d’un accord avec cinq Etats européens, qui prévoyait l’accueil à parts égales de 120 rescapés par la France et l’Espagne.

“Les réponses au cas par cas aux débarquements de ces dernières semaines ne sont pas satisfaisantes : une solution pérenne est indispensable à l’échelle européenne”, souligne jeudi Gérard Collomb.

En parallèle de ces transferts exceptionnels, la France a reçu à fin juillet 61.162 premières demandes d’asile, un chiffre en hausse de 16% par rapport à la même période l’an dernier (quand les demandes avaient franchi au total les 100.000, en hausse de 17%), montrent les derniers chiffres de la demande d’asile de l’Ofpra.

“Nous ne sommes absolument pas dans une augmentation massive”, estime le directeur général de l’office, Pascal Brice. “Nous serions à 120.000 demandes en 2018”, augure-t-il, tout en notant que cette hausse relève d’une tendance générale des quinze dernières années.

En comparaison, l’Allemagne, qui avait recueilli en 2015 un million de demandes d’asile, a reçu l’an dernier deux fois plus de requêtes que la France, avec près de 200.000 primo-demandeurs selon Eurostat.

L’Afghanistan est le premier d’origine des demandeurs en France, suivi de l’Albanie et de la Géorgie (deux pays au faible taux de reconnaissance), tandis que la Syrie est à la neuvième place.

Julie Carriat, édité par Sophie Louet

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below