August 29, 2018 / 4:56 PM / in a month

Premières tensions avec la CGT sur l'assurance chômage

PARIS (Reuters) - Des premières tensions sont apparues mercredi lors du coup d’envoi de rencontres bilatérales à Matignon sur la réforme de l’assurance chômage et la santé au travail, Philippe Martinez dénonçant une parodie de concertation.

Des premières tensions sont apparues mercredi lors du coup d'envoi de rencontres bilatérales à Matignon sur la réforme de l’assurance chômage et la santé au travail, Philippe Martinez (photo) dénonçant une parodie de concertation. /Photo prise le 7 mai 2018/REUTERS/Philippe Wojazer

Emmanuel Macron avait souhaité ouvrir une “autre séquence” sociale après un an de réformes à marche forcée accompagnées d’une forte contestation, mais pour le secrétaire général de la CGT, “rien n’a changé”.

“On nous convoque pour nous expliquer ce qu’on va faire cette année”, a-t-il déploré à l’issue de l’entretien avec le Premier ministre Edouard Philippe et les ministres Muriel Pénicaud (Travail) et Agnès Buzyn (Solidarités et Santé).

“On nous dit : ‘on va faire de la concertation - vous nous dites que vous êtes pas d’accord ou vous êtes d’accord - de toutes façons on fera ce qu’on voudra”, a-t-il ajouté.

Il est hors de question pour la CGT de jouer les “faire-valoir” de décisions déjà actées, a insisté Philippe Martinez.

La lettre de cadrage censée préparer la future négociation sur l’assurance chômage, “pour nous, ça ne veut rien dire”, a-t-il expliqué. “Soit on laisse les organisations syndicales et patronales discuter et négocier (...) soit on nous dit ce qu’on doit écrire et là on ne participera ni à ces pseudo-concertations ni à une négociation.”

“DES MARGES DE NÉGOCIATION”, SELON LA CFTC

Le président de la CFTC, Philippe Louis, s’est dit prêt à négocier sur l’assurance chômage, à condition de ne pas céder “au diktat des budgets”.

“On veut bien rentrer en négociation, à une seule condition : que les demandeurs d’emploi soient au coeur de la problématique”, a-t-il ajouté.

“Je pense qu’il y a des marges de négociation, il y a des solutions à trouver. Si l’on est honnête et que le diagnostic est fait correctement, on doit pouvoir trouver des solutions, on en a toujours trouvées”, a-t-il poursuivi.

Trois réunions sont prévues pour établir un diagnostic avant de fixer un document de cadrage pour la négociation, a-t-il dit.

Plusieurs engagements d’Emmanuel Macron sur l’assurance chômage ont déjà été décidés, avec l’intégration sous conditions de certains démissionnaires et indépendants, assortie d’un renforcement des contrôles des bénéficiaires.

L’exécutif compte désormais agir “partout où il y a des mécanismes qui n’incitent pas à retrouver rapidement un emploi”, a précisé Edouard Philippe dans le Journal du Dimanche.

Pour mettre sur pied “un système financièrement équilibré qui garantisse la justice sociale et favorise le retour à l’emploi”, il s’agit notamment de s’attaquer au recours abusif aux contrats de courte durée via un système de bonus-malus.

Sont également dans le viseur les règles qui favorisent selon l’Elysée “un enfermement dans le chômage”, à savoir la possibilité de cumuler salaire et allocations.

La renégociation des règles de l’assurance chômage menée par les partenaires sociaux doit selon l’exécutif s’étaler jusqu’à fin janvier-début février. La future convention devra être soumise au gouvernement pour approbation.

L’exécutif souhaite par ailleurs contenir les dépenses liées aux arrêts maladie, une perspective qui inquiète les entreprises et qui est susceptible de déclencher l’ire des syndicats.

    Si le Premier ministre a assuré écarter l’hypothèse d’une “mesure brutale de transfert vers les entreprises” il a insisté sur la nécessité de “trouver une solution pour contenir ces dépenses”.

Philippe Louis s’est prononcé pour une meilleure prévention des risques et a souhaité que la question des indemnités journalières soit abordée avec précaution.

Plusieurs autres responsables syndicaux et patronaux seront reçus jeudi à Matignon, dont ceux de FO et du Medef.

Voir aussi :

ENCADRE Les grands thèmes des discussions sur l’assurance chômage

Jean-Baptiste Vey, édité par Sophie Louet

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below