August 27, 2018 / 6:21 AM / 23 days ago

Les entreprises mises à contribution pour le budget 2019

PARIS (Reuters) - Les entreprises participeront à hauteur de plus de trois milliards d’euros à l’effort de rétablissement des finances publiques dans le cadre du budget 2019, a annoncé lundi le ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire.

L'entrée en vigueur de l'allègement de charges patronales au niveau du smic qui devait accompagner la transformation du crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE) en baisse de charges pérenne sera décalée au 1er octobre 2019, a annoncé lundi le ministre de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire (photo). /Photo prise le 6 juillet 2018/REUTERS/Régis Duvignau

Cette contribution complètera les économies prévues par le gouvernement sur les prestations sociales et les suppressions de postes de fonctionnaires.

“Tout le monde sera mis à contribution pour rétablir les équilibres des finances publiques, les entreprises aussi”, a déclaré Bruno Le Maire sur RTL.

Il a ainsi annoncé un décalage au 1er octobre 2019 de l’entrée en vigueur d’un allègement de cotisations patronales, qui devait accompagner la transformation du crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE) en baisse de charges pérenne de six points pour les rémunérations jusqu’à 2,5 fois le smic.

“Nous avions prévu un allègement supplémentaire de quatre points des cotisations sociales au niveau du smic pour toutes les entreprises dès le 1er janvier 2019”, a-t-il expliqué. “J’ai proposé au président de la République et au Premier ministre que nous reportions cet allègement (...) au 1er octobre 2019.”

Plus tard, devant l’Association des journalistes économiques et financiers (Ajef), il a annoncé une augmentation du taux de versement du cinquième acompte de l’impôt sur les sociétés pour celles de plus de 250 millions d’euros de chiffre d’affaires.

“Il n’y aura pas d’élargissement mais celles qui y sont soumises verront le taux augmenter” par rapport aux trois tranches existant aujourd’hui (80%, 95% et 98%), a-t-il précisé.

“Ces taux seront désormais de 95% pour les entreprises de 250 millions à un milliard d’euros de chiffre d’affaires, 98% pour les entreprises de un milliard à cinq milliards de chiffre d’affaires et 98%, taux inchangé, pour les entreprises de plus de cinq milliards d’euros de chiffre d’affaires.”

Au total, ces deux mesures représenteront plus de trois milliards d’euros en 2019 : deux milliards pour le report de l’allègement complémentaire de charges et 1,3 milliard pour l’augmentation du taux du cinquième acompte d’IS.

Bruno Le Maire a assuré qu’aucune entreprise ne serait perdante avec le report de l’allègement de charges patronales.

Il a établi un parallèle entre ce décalage et la mise en oeuvre en deux temps en 2018 de la suppression des cotisations salariales maladie et chômage, décidée par l’exécutif dans un contexte budgétaire contraint.

“C’est une question de justice”, a-t-il fait valoir au lendemain de l’annonce par le Premier ministre, Edouard Philippe, d’arbitrages pour le budget 2019, marqué notamment par de nouvelles économies dans le champ des prestations sociales.

L’annonce de ces arbitrages a déclenché une avalanche de critiques de l’opposition, tant à droite qu’à gauche.

Bruno Le Maire a par ailleurs confirmé qu’il préciserait d’ici quelques jours une baisse d’un milliard d’euros des aides aux entreprises, en assurant qu’”il n’y aura aucune révision des taux de TVA”.

Myriam Rivet et Yann Le Guernigou, édité par Emmanuel Jarry

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below