August 27, 2018 / 4:56 AM / 3 months ago

Le pape, accusé d'avoir couvert des abus sexuels, ne dira mot

A BORD DE L’AVION PAPAL, Irlande (Reuters) - Le pape François a déclaré dimanche qu’il ne répondrait pas aux graves accusations portées contre lui selon lesquelles il aurait couvert des faits d’abus sexuels imputés à un éminent cardinal américain.

Le pape François a déclaré dimanche qu'il ne répondrait pas aux graves accusations portées contre lui selon lesquelles il aurait couvert des faits d'abus sexuels imputés à un éminent cardinal américain. /Photo prise le 26 août 2018/REUTERS/Clodagh Kilcoyne

Dans un document en forme de déclaration distribué à la presse catholique conservatrice pendant la visite du pape en Irlande, l’archevêque Carlo Maria Vigano, nonce apostolique à Washington entre 2011 et 2016, invite le pape à démissionner, l’accusant d’avoir eu connaissance pendant cinq ans d’abus sexuels commis par le cardinal américain Theodore McCarrick avant d’accepter sa démission le mois dernier.

Dans un style particulièrement direct, Vigano évoque “une conspiration du silence” au sein de l’Eglise “pas si différente de celle qui prévaut dans la mafia”.

“Le pape François a demandé à plusieurs reprises une transparence totale dans l’Eglise”, écrit Vigano.

“En ce moment extrêmement dramatique pour l’Eglise universelle, (...), il doit reconnaître ses erreurs et, conformément au principe proclamé de tolérance zéro, le pape François doit être le premier à donner l’exemple aux cardinaux et aux évêques qui ont couvert les abus de McCarrick et démissionner avec eux tous”, ajoute Vigano.

La déclaration de 11 pages, qui n’est pas étayée, est le dernier coup porté à la crédibilité de l’Église américaine. Il y a près de deux semaines, un grand jury en Pennsylvanie a publié les conclusions d’une enquête retentissante qui révèle que 301 prêtres se son rendus coupables d’abus sexuels sur mineurs au cours des 70 dernières années.

François, qui s’adressait aux journalistes à bord de l’avion qui le ramenait au Vatican après un voyage de deux jours en Irlande, a déclaré qu’il ne dirait “pas un mot” sur le document de 11 pages “qui parle de lui-même”.

PAS SOUVENANCE

“J’ai lu cette déclaration ce matin. Je l’ai lue et je dirai sincèrement que je dois dire ceci, à vous et à tous ceux qui sont intéressés : lisez attentivement le document et jugez-le par vous-même”, a déclaré le chef de l’Eglise catholique.

“Je ne dirai pas un mot là-dessus. Je pense que ce document parle de lui-même et que vous avez la capacité journalistique suffisante pour parvenir à vos propres conclusions”, a-t-il ajouté.

L’archevêque Carlo Maria Vigano dit avoir informé dès 2006 de hauts responsables du Vatican de soupçons d’abus sexuels commis sur des séminaristes adultes par le cardinal Theodore McCarrick lorsqu’il était évêque dans deux diocèses du New Jersey entre 1981 et 2001.

L’archevêque, qui s’en prend dans son texte aux “réseaux homosexuels dans l’Eglise”, dit n’avoir jamais reçu de réponse à sa note envoyée en 2006. Il ajoute avoir alerté François en juin 2013 juste après son élection.

Vigano accuse également le successeur de McCarrick à l’archevêché de Washington, le cardinal Donald Wuerl, d’avoir été au courant des allégations d’abus. Donald Wuerl a dit qu’il n’en n’avait pas été informé.

Dans un communiqué, l’archidiocèse catholique de Washington déclare: “En dépit de ce que le mémorandum de l’archevêque Vigano indique, le cardinal Wuerl n’a reçu aucune documentation ou information pendant son séjour à Washington concernant des actions qui auraient été prises contre l’archevêque McCarrick.”

Theodore McCarrick, qui est âgé de 88 ans, a démissionné le mois dernier et a été privé de son titre de cardinal, un fait sans précédent, les allégations d’abus sexuels qu’il aurait commis sur un mineur de 16 ans ayant été jugées crédibles.

McCarrick a déclaré qu’il n’avait pas souvenance des abus présumés sur le mineur, mais n’a pas commenté les informations largement diffusées dans la presse selon lesquelles il forçait des hommes adultes étudiant pour la prêtrise à dormir avec lui dans une maison du New Jersey.

Philip Pullella; Jean-Stéphane Brosse et Danielle Rouquié pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below