August 26, 2018 / 9:54 AM / 3 months ago

Philippe critique la "volonté de revanche" de Mélenchon

Edouard Philippe accuse Jean-Luc Mélenchon (photo), qui menace de mener la bataille contre son projet de réforme des retraites, d'être mu par une "volonté de revanche personnelle" et se dit déterminé à passer outre. /Photo d'archives/REUTERS/Benoît Tessier

PARIS (Reuters) - Edouard Philippe accuse Jean-Luc Mélenchon, qui menace de mener la bataille contre son projet de réforme des retraites, d’être mu par une “volonté de revanche personnelle” et se dit déterminé à passer outre, dans une interview au Journal du Dimanche.

Dans un discours lors de l’université d’été de La France Insoumise (LFI) à Marseille, le leader et ancien candidat de LFI à l’élection présidentielle a déclaré samedi vouloir s’appuyer sur cette bataille à venir pour infliger une “raclée” à Emmanuel Macron lors des élections européennes de 2019.

“Sur tous les sujets, il y a chez Jean-Luc Mélenchon une volonté de revanche personnelle sur l’élection présidentielle”, réplique le Premier ministre dans le Journal du Dimanche.

“La question des retraites est essentielle pour l’avenir du pays, elle doit faire l’objet d’un grand débat – celui que nous lançons. C’est plus important que le positionnement politique, les ambitions ou le ressentiment de tel ou tel”, ajoute-t-il.

Edouard Philippe confirme qu’un projet de loi sur les retraites sera présenté dans le courant de 2019.

“L’objectif est de faire en sorte qu’à l’arrivée – et ce sera forcément très progressif – chaque euro cotisé donne les mêmes droits à tous les Français”, ajoute-t-il.

Dans une interview diffusée sur son site internet par le parti du chef de l’Etat, La République en marche, la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, assure pour sa part qu’il n’est pas question de supprimer les pensions de réversion contrairement à ce qu’affirme notamment Jean-Luc Mélenchon.

Les pensions de réversion sont la part des pensions reversée aux conjoints survivants à la mort des retraités.

“Certains se sont emparés du sujet en affirmant que l’on voulait remettre en cause les pensions de réversion afin de créer de l’angoisse auprès de la population”, dit Agnès Buzyn. “Je le répète, supprimer les pensions de réversion n’a jamais été envisagé.”

Emmanuel Jarry, édité par Marine Pennetier

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below