August 22, 2018 / 9:55 AM / in a month

Hausse des amendes pour location saisonnière illégale à Paris

PARIS (Reuters) - Le montant des amendes liées à des locations touristiques illégales à Paris a fortement augmenté cette année, sur fond de renforcement des contrôles et d’une plus grande sévérité des juges, s’est félicité mercredi l’adjoint au logement de la mairie de Paris, Ian Brossat.

Le montant des amendes liées à des locations touristiques illégales à Paris a fortement augmenté cette année, s'est félicité mercredi l'adjoint au logement de la mairie de Paris, Ian Brossat. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau

“Il y a eu une augmentation très nette de ces amendes parce que nous avons décidé de renforcer nos contrôles, nous avons multiplié les opérations coup de poing”, a déclaré l’adjoint PCF sur RTL.

Selon Ian Brossat, le montant total de ces amendes atteignait 1,38 million d’euros au 15 août, contre 1,32 million pour l’ensemble de l’année 2017.

Près de 111 condamnations ont été prononcées dans la capitale en huit mois, pour une amende moyenne d’un peu plus 12.000 euros, selon des chiffres révélés par RTL.

“Les juges ont désormais la main plus lourde, les sanctions sont plus fortes, parce qu’ils considèrent que maintenant les gens connaissent les règles”, a déclaré Ian Brossat.

Une trentaine d’employés de la mairie de Paris sont chargés de lutter contre les locations illégales, publiées notamment sur des plates-formes comme Airbnb ou Le Bon Coin.

“Ça commence à être dissuasif, d’autant qu’en général les personnes concernées ont plusieurs logements, on a parfois affaire à des gens qui ont acheté trois, quatre, cinq appartements, un immeuble qu’ils ont transformé en hôtel clandestin”, a expliqué l’adjoint au logement.

Il a salué par ailleurs la possibilité ouverte par la loi Elan (Evolution du logement, de l’aménagement et du numérique), attendue en commission mixte au Parlement cette rentrée, de sanctionner les plates-formes à hauteur de 50.000 euros par annonce illégale.

Paris représente l’une des premières villes mondiales en termes de locations Airbnb, avec quelque 60.000 annonces revendiquées par le groupe.

Airbnb fait par ailleurs l’objet d’une assignation en justice par la ville, qui l’accuse de ne pas avoir retiré les annonces ne possédant pas de numéro d’enregistrement, comme requis dans la capitale depuis décembre 2017.

Julie Carriat, édité par Myriam Rivet

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below