August 22, 2018 / 8:44 AM / a month ago

Le gouvernement justifie la baisse des aides au logement

PARIS (Reuters) - Le ministère de la Cohésion des Territoires s’est défendu mercredi de tout coup de rabot en matière de logement, malgré la baisse de 1,2 milliard d’euros de son budget prévue en 2019.

Le ministère de la Cohésion des Territoires s'est défendu mercredi de tout coup de rabot en matière de logement, malgré la baisse de 1,2 milliard d'euros de son budget prévue en 2019. /Photo d'archives/REUTERS/Gonzalo Fuentes

Cette baisse viendra pourtant essentiellement d’une réforme des aides publiques au logement (APL), désormais calculées sur les revenus du moment et plus sur ceux de l’année n-2.

Mais à quelques heures d’une réunion à l’Elysée sur les arbitrages budgétaires, le ministre, Jacques Mézard, a estimé sur LCI qu’il s’agissait d’une mesure de “justice”.

“Il faut être précis : il n’y aura pas de baisse des allocations, il y aura une mesure juste (...) : c’est la contemporanéité des allocations logements”, a-t-il déclaré.

“C’est ça qui fait à peu près le milliard d’euros, avec une mesure qui n’est pas une mesure de rabot, qui n’est pas une mesure budgétaire”, a renchéri sur BFM TV le secrétaire d’Etat à la Cohésion des territoires, Julien Denormandie, pour qui c’est aussi “une mesure de justice”.

Les APL ont fait l’objet d’économies en 2017 et 2018 - baisse forfaitaire de cinq euros, réduction de loyer solidarité dans le logement social, non-indexation sur l’inflation - qui ont conduit les associations à dénoncer des mesures prises au détriment des ménages les plus pauvres.

Après un incendie qui a fait sept blessés graves dimanche dans un immeuble d’Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), Jacques Mézard a promis la mobilisation du gouvernement aux côtés des communes contre l’habitat indigne et les marchands de sommeil, “véritable fléau qu’il convient de combattre fermement”.

RELANCER LA CONSTRUCTION

Tout en reconnaissant “des retards” en matière de rénovation dans cette commune, Jacques Mézard, qui s’est entretenu avec la mairie d’Aubervilliers, a assuré que les recommandations du rapport de l’ancien ministre Jean-Louis Borloo sur les banlieues, notamment en matière de rénovation, n’avaient “pas été mises aux oubliettes”.

Le doublement du budget de la rénovation et du renouvellement urbain de cinq à dix milliards d’euros, promis par le chef de l’Etat, Emmanuel Macron, et finalisé en juillet par une convention quinquennale, “va permettre de relancer la construction”, a-t-il ajouté.

Selon la fondation Abbé Pierre, la France compte environ 600.000 logements indignes, habités pour moitié par des propriétaires.

Le projet de loi Elan, qui fera l’objet à la rentrée d’une commission mixte paritaire au Parlement, introduit des peines complémentaires pour les marchands de sommeil, notamment la confiscation des biens ayant servi à commettre l’infraction et l’interdiction, pour une durée de dix ans au plus, d’acheter ou d’être usufruitier d’un bien immobilier à usage d’habitation.

Le texte rend en outre redevables d’une astreinte maximale de 1.000 euros par jour les propriétaires n’ayant pas exécuté à temps les travaux demandés par les autorités municipales et supprime les indemnités d’expropriation dues par l’Etat.

Julie Carriat, édité par Emmanuel Jarry

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below