June 8, 2018 / 10:26 AM / 17 days ago

Zone euro: Le Maire salue les idées de Berlin, réclame plus d'ambition

BERLIN (Reuters) - Le ministre français de l’Economie et des Finances Bruno Le Maire a salué vendredi les propositions d’Angela Merkel pour une réforme de la zone euro mais jugé qu’il restait encore du chemin à faire entre les deux pays pour parvenir à un consensus.

Bruno Le Maire a salué vendredi les propositions d'Angela Merkel pour une réforme de la zone euro mais jugé qu'il restait encore du chemin à faire entre les deux pays pour parvenir à un consensus. /Photo d'archives/REUTERS/Kai Pfaffenbach

S’exprimant en allemand lors d’une conférence à Berlin, Bruno Le Maire a déclaré que les idées avancées par la chancelière dans une interview au Frankfurter Allgemeine Sonntagszeitung (FAZ) ce week-end constituaient “un pas important et courageux dans la bonne direction”.

“Ces déclarations montrent que nous partageons le même diagnostic sur la nécessité de réformer la zone euro pour en faire une véritable union économique et monétaire. Elles montrent également que nous partageons la volonté de créer un budget de la zone euro”, a poursuivi le ministre français.

“Pour autant, il nous reste encore du chemin à parcourir pour construire une position commune ambitieuse et volontariste”, a-t-il souligné.

“Nous allons donc poursuivre le travail que nous avons entamé avec le Vice-chancelier Olaf Scholz depuis plusieurs semaines. Dès samedi, nous reprendrons nos négociations. Je suis convaincu qu’elles nous permettront de parvenir à une feuille de route commune sur la zone euro d’ici la fin du mois.”

“Décidons ensemble et maintenant. Prenons notre destin en main, France et Allemagne ensemble”, a déclaré Bruno Le Maire. “Notre avenir européen se joue maintenant ou jamais.”

Lors de la même conférence, Olaf Scholz a déclaré qu’Emmanuel Macron avait raison de réclamer des mesures immédiates pour faire avancer l’Europe.

Le ministre allemand des Finances s’est dit confiant dans la possibilité de conclure un accord franco-allemand pour renforcer le MES (Mécanisme européen de stabilité).

Olaf Scholz a redit que l’Allemagne s’opposait à une “union de transfert” mais que la solidarité était nécessaire au sein de la zone euro.

“C’est aux pays d’endosser la responsabilité de leurs propres problèmes”, a déclaré le ministre allemand des Finances.

Il a notamment souligné que l’Italie devait réduire seule sa dette publique, qui représente plus de 130% de son produit intérieur brut.

Noah Barkin; Jean-Stéphane Brosse pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below