June 5, 2018 / 5:43 AM / 3 months ago

Conférence sur le Yémen: Des ONG écrivent leurs doutes à Macron

PARIS (Reuters) - Une vingtaine d’organisations non gouvernementales (ONG) ont écrit à Emmanuel Macron pour lui faire part de leurs doutes à l’approche de la conférence humanitaire sur le Yémen que la France et l’Arabie saoudite co-organisent à Paris fin juin.

Une vingtaine d'organisations non gouvernementales (ONG) ont écrit à Emmanuel Macron pour lui faire part de leurs doutes à l'approche de la conférence humanitaire sur le Yémen que la France et l'Arabie saoudite co-organisent à Paris fin juin. /Photo prise le 4 juin 2018/REUTERS/Philippe Wojazer

Dans une lettre au chef de l’Etat, dont Reuters a obtenu une copie, ces organisations actives au Yémen (Action contre la faim, Oxfam, Save the children, entre autres) s’interrogent notamment “sur la crédibilité d’un événement humanitaire sur le Yémen co-organisé par l’Arabie saoudite, qui est partie au conflit”.

“Il est de la responsabilité de la France, en tant que pays hôte, de veiller à ce que la conférence respecte les principes humanitaires et que toutes les parties au conflit y participent et s’engagent de bonne foi, guidées par le seul objectif d’alléger les souffrances des Yéménites”, ajoutent les signataires.

Au Yémen, 22 millions d’habitants dépendent de l’aide humanitaire, rappellent-ils.

Les ONG demandent que la réunion de Paris soit organisée “en étroite liaison avec les Nations Unies” et donne la parole à la société civile yéménite.

A leurs yeux, une conférence “qui ne fixerait pas de strictes conditions et ne déboucherait pas sur des résultats clairs (...) pourrait encourager les parties au conflit à l’escalade, à un moment où la retenue est plus nécessaire que jamais”.

De retour d’un récent voyage au Yémen, le député (La République en marche) Fabien Gouttefarde a fait part à Reuters de son peu d’espoir d’avancées à la conférence de Paris.

“J’ai peur qu’il soit difficile d’en tirer quelque chose de substantiel : on a l’impression que les Saoudiens ont des revendications qui ne sont pas sur la même ligne et ont du mal à concevoir comment on les voit ici”, a déclaré l’élu, qui préside le groupe d’amitié France-Yémen à l’Assemblée nationale.

L’Arabie saoudite est engagée militairement au Yémen aux côtés d’autres pays arabes sunnites, avec le soutien des Etats-Unis, contre les rebelles Houthis appuyés par l’Iran chiite.

Le conflit a fait plus de 10.000 morts, déplacé plus de trois millions de personnes et menace de famine généralisée le pays le plus pauvre de la péninsule arabique.

Principale pourvoyeuse d’armements de l’Arabie saoudite, la France est sous la pression des ONG qui réclament une suspension de la livraison d’armes à Ryad.

Elizabeth Pineau avec John Irish et Sophie Louet, édité par Cyril Altmeyer

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below